Partager :

Communiste arabe et combattant de la cause palestinienne, Georges Abdallah a « fêté » son 68ème anniversaire le 2 avril 2019. Mais, comme depuis 34 ans, il était privé des siens, de sa famille et de ses camarades.

Contre cet isolement, plusieurs initiatives étaient organisées dans le cadre de la campagne de soutien pour sa libération. 


A Marseille et sa région, des militant·e·s solidaires ont organisé une vaste campagne pour un « tsunami de carte de vœux en ce jour d’anniversaire pour le chibani révolutionnaire ». Une initiative que nous pouvons que soutenir en appelant chacun à lui écrire un petit mot à cette adresse :

Monsieur Georges Ibrahim ABDALLAH
2388/A221 CP de Lannemezan
204 rue des Saligues
BP 70166
65307 LANNEMEZAN

A Toulouse, nous avons organisé la veille un feu d’artifice surprise en guise de clin d’œil, comme pour briser le silence et faire la lumière sur ce scandale d’Etat…

A Lannemezan, une cinquantaine de personnes se sont réunies à l’appel du Collectif 65 pour la libération de Georges Abdallah devant la prison de Lannemezan le 2 avril dès 11H pour exiger la libération du plus ancien prisonnier politique d’Europe. Une délégation du Collectif Palestine Vaincra, membre du réseau Samidoun, ainsi que le Comité tunisien pour la libération de Georges Abdallah étaient présents. 

A Beyrouth, le comité de soutien a distribué des tracts devant le ministère des affaires étrangères et l’ambassade de France sous forme de pièce d’identité de Georges Abdallah. Dans la case de la confession religieuse est écrit « résistant et prisonnier de guerre depuis 1984 », dans la case travail « prisonnier administratif depuis 2003 » et en rouge « kidnappé ».