Partager :

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré jeudi qu’il s’était entretenu avec de nombreux dirigeants arabes sur la possibilité de prendre le contrôle de la bande de Gaza assiégée. Cependant, il n’y a pas eu de « preneur ».

Au cours d’une interview avec la radio israélienne Kan Reshet Bet, Netanyahu a déclaré qu’Israël « peut être contraint » de mener une opération à Gaza, qui ne sera prise « qu’après que toutes les solutions de rechange aient été explorées ».
Netanyahu a révélé: « Toutes les options sont encore sur la table, y compris entrer à Gaza et l’occuper, en tenant compte de ce qui est le mieux pour Israël. »

« Mais c’est la dernière option et non la première », a-t-il ajouté.

Il a expliqué: « Israël n’a pas repris Gaza, car s’il le fait, il devra continuer à conserver ce territoire et Israël ne veut pas diriger les 2 millions de Palestiniens qui se trouvent là-bas. »
Netanyahu a mentionné qu’il avait parlé avec des dirigeants arabes de la possibilité de « remettre Gaza à un autre pays » et « espérait que nous trouverions quelqu’un qui la prendrait (Gaza) ».
Cependant, « Personne ne voulait faire cela », a-t-il souligné.

Il convient de noter que plus de 2 millions de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza ont été frappés par un blocus terrestre, aérien et maritime imposé par Israël pendant près de 12 ans, qui a plongé le petit territoire dans la pauvreté et a enregistré l’un des taux de chômage les plus élevés dans le monde. L’ONU a rapporté que Gaza pourrait être « inhabitable » d’ici 2020.

Source : Ma’an News