Partager :

Hossam Ruzza, un prisonnier âgé de 61 ans, originaire de Naplouse, a suspendu sa grève de la faim le mercredi 1er mai 2019, après 43 jours, comme l’a confirmé l’avocat d’Addameer. La décision de Ruzza a été prise après la conclusion d’un accord avec les autorités d’occupation, aux termes duquel sa détention administrative actuelle ne sera pas renouvelée. Ainsi, la date de sortie de Hossam Ruzza sera le 13 juillet 2019.

Les forces d’occupation ont arrêté Hossam Ruzza le 17 avril 2018 et ont émis à son encontre un mandat de détention administrative qui a été renouvelé à deux reprises. Ainsi, Ruzza a passé plus d’un an en détention administrative, sans accusation ni procès en bonne et due forme. Pendant sa détention, Raza a été soumis à des traitements inhumains et maltraités. Il a été placé à l’isolement dans la prison de Rimon, où ses vêtements ont été confisqués. Au cours de son isolement cellulaire, il a également été soumis à une fouille violente de sa cellule jusqu’à quatre fois par jour avant d’être transféré à l’isolement cellulaire dans la prison d’Eshel.

Ruzza a entamé une grève de la faim ouverte le 19 mars, exigeant sa libération, au cours de laquelle son état de santé s’est détérioré. Il a commencé à souffrir d’hypoglycémie, de problèmes de foie et de douleurs articulaires. Les autorités d’occupation l’ont transféré à la section médicale de Nitsan dans l’enceinte de la prison de Ramleh. Pendant la même période, l’avocat d’Addameer a pu lui rendre visite et a formé un recours contre son ordonnance de détention actuelle. Ruzza est resté ferme sur sa demande de ne pas voir se renouveler sa détention, jusqu’à ce qu’il parvienne à un accord, hier, avec le procureur général de l’occupation, par l’intermédiaire de l’avocat d’Addameer, pour accepter sa demande, en échange de la suspension de sa grève de la faim.

[…]

Source : Addameer – Traduction : Collectif Palestine Vaincra