Partager :

Ghassan Zawahreh est un militant palestinien du camp de réfugiés de Dheisheh à Bethléem, dont le frère Moataz a été tué par les forces de l’occupation israélienne en 2015 alors qu’il protestait dans la ville. Il a passé plus de 14 ans en prison et a participé à de nombreuses grève de la faim.

Arrêté le 10 décembre 2018, les autorités israéliennes ont renouvelé le 8 juin dernier sa détention administrative pour une durée de 6 mois renouvelable. Le représentant de l’occupation sioniste a déclaré que ce militant palestinien « constitue une menace pour la sécurité de la région dans laquelle il vit et qu’il est un responsable du Front populaire de libération de la Palestine ».

La détention administrative permet de maintenir durant des années les prisonniers palestiniens sans charge ni procès et le taux de condamnation de ces tribunaux militaires est de 99,74%.

Dans ce contexte, Ghassan Zawahreh a décidé de boycotter le tribunal de l’occupation sioniste et a envoyé une lettre au juge lui indiquant :

« La détention administrative est un crime odieux de tous les temps. Ce qui est encore plus criminel, ce sont les tentatives de l’occupation de la tromper par des tribunaux factices et des mascarades où le (bourreau et le souverain) déguisés en costume militaire représentent l’occupation et ses crimes.
Je ne participerai pas à cette mascarade tant que la détention administrative ne sera pas abandonnée une fois pour toutes. Je refuse ce tribunal et refuse d’être représenté par qui que ce soit ».

 

Vidéo de la cérémonie en hommage au martyr Moataz Zawahreh en décembre 2015 avec un vibrant discours en arabe (sous titré en anglais) par son frère Ghassan.