Partager :

Dans le cadre de la délégation de notre Collectif Palestine Vaincra au Liban en juillet 2019, nous avons recueilli différents témoignages de réfugiés palestiniens. Voici le deuxième que nous vous proposons.

Mohammed, 28 ans, vit dans le camp de réfugiés de Mar Ilias à Beyrouth. Il est arrivé avec sa famille en 2012 suite à la guerre en Syrie et à la destruction de leur camp : Yarmouk.

Yarmouk est un camp de réfugiés palestiniens en Syrie dans la banlieue de Damas bâtie en 1957 après la Nakba de 1948. En décembre 2012, le conflit syrien atteint le camp. Après 6 années de combat, le camp est en ruine. De nombreux et nombreuses habitant·e·s ont dû une fois de plus se réfugier dans un autre camp de réfugiés ou dans un autre pays, dont le Liban.

Mohammed était un réfugié palestinien en Syrie et devient un réfugié palestinien de Syrie au Liban.

En Syrie, les réfugiés palestiniens ont les mêmes droits que les syriens : accès au système de santé, au travail, etc. Mohammed travaillait dans la boulangerie de son père.

Il est venu au Liban avec 6 membres de sa famille. Depuis qu’ils sont arrivés au Liban, ils ont une situation misérable. La vie y est très coûteuse et ils vivent une double discrimination du fait d’être réfugiés palestiniens de Syrie. De plus, la situation sanitaire dans le camp de Mar Lias est désastreuse : surpopulation, difficultés de gestion des déchets, eau salée aux robinets…

Mohammed est membre du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP). Il est engagé dans toutes les activités et événements du Front ainsi que dans l’organisation de jeunes (Palestinian Youth Organization). Il travaille avec les enfants et les jeunes et plus globalement pour la vie du camp.

Comment voit-il l’avenir ? Mohammed voudrait « juste combattre et mourir pour la Palestine »