Partager :

Fils de fermier, Mustafa Zibri (plus connu sous son nom de guerre Abu Ali Mustafa) est né en 1938 à Arraba, une petite ville proche de Jénine au Nord de la Cisjordanie.

Abou Ali Mustafa rejoint le Mouvement Nationaliste Arabe (MNA) en 1955 et devient membre de l’Association Nationale Arabe en Jordanie. Il prend part à la lutte contre le régime Jordanien, en appelant à l’annulation du pacte Jordano-Britannique et à la démission des officiers britanniques de l’armée jordanienne.

En 1957, il est jugé par un tribunal militaire en Jordanie pour appartenance à un parti politique interdit. Libéré en 1961, il ira en Cisjordanie et y organisera le travail politique du MNA, public et clandestin.

Après la Guerre de 1967, Abu Ali Mustafa co-fonde le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) avec Georges Habache et Ahmed Jibril. Il prend en charge les premiers commandos du Front et organise la lutte armée en Cisjordanie. Rejoignant la Jordanie, il dirige pour le FPLP les affrontements avec le régime jordanien.

Après la défaite de Septembre Noir en Jordanie, il rejoint le Liban comme une majorité de la Résistance. En septembre 1999, il retourne en Cisjordanie après 32 ans d’exil et un accord passé entre Yasser Arafat et Ehud Barak. A cette occasion, il déclare « Nous revenons pour résister, pas pour se compromettre ».

Lors de la 6ème Conférence Nationale du FPLP en Juillet 2000, Abou Ali est élu Secrétaire Général.

Le 27 août 2001, Abu Ali Mustafa est assassiné par un tir de deux roquettes contre son bureau de Ramallah par un hélicoptère de l’armée israélienne. Plus de 50 000 palestiniens participeront à ses funérailles à Ramallah le 28 août  malgré le bouclage quasi total des villes et villages de Cisjordanie et de Gaza par l’armée israélienne.

Des manifestations ont eu également dans la plupart des camps de réfugiés palestiniens au Liban ( dans les camps d’Ein al-Hilweh, de Bourj al-Bourajaneh, de Chatila…), en Syrie (dans le camp de Yarmouk en particulier) et en Jordanie (où une grève a été déclenchée le jour de ses funérailles par plusieurs syndicats du pays).

Funérailles d’Abu ali Mustafa le 28 août 2001 à Ramallah.

 

Après l’annonce de son assassinat, la branche armée du FPLP prend le nom du leader assassiné, les Brigades d’Abou Ali MustafaAhmad Sa’adat est élu comme nouveau secrétaire général.

En représailles à son assassinat, le FPLP exécute le ministre du tourisme d’extrême-droite israélien, Rehavam Zeevi.

« Nous sommes tous des cibles dès que nous commençons à nous mobiliser. Nous faisons de notre mieux pour éviter leurs armes mais nous vivons sous l’occupation sioniste brutale de nos terres et son armée est seulement à quelques mètres de nous. Bien sûr, nous devons être prudents mais nous avons un travail à faire et rien ne nous arrêtera. »

Abu Ali Mustafa.

 

Affiche du FPLP à l’occasion du 18ème anniversaire de sa mort.