Partager :

Suite à la dissolution de la Knesset, le parlement de l’occupation sioniste, de nouvelles élections législatives sont organisées en septembre prochain. A cette occasion, le mouvement de gauche palestinien Abna’a el-Balad en Palestine occupée de 48 a rappelé sa position de principe de boycott de ces élections.

Mohammed Kanaaneh (Abou Assad), membre du bureau politique du Mouvement Abnaa el-Balad en Palestine occupée de 1948, a déclaré que « le mouvement national populaire appelant au boycott des élections Knesset-Sionistes sur le territoire palestinien n’est qu’un mouvement appelant au boycott du colonialisme lui-même. […] Ils se sont basés sur les massacres et le nettoyage ethnique contre notre peuple depuis plus de cent ans ».

« Nous n’agissons pas sur la base de la présence ou de l’absence d’une liste unique de participants issus des partis politiques arabes et des forces actives dans la communauté palestinienne dans les 48 régions », a déclaré Kanaaneh dans un communiqué.

Pour lui, le vote aux élections « israéliennes » constituait la reconnaissance de « l’entité sioniste » sur laquelle repose le vole de la terre arabe.

« Nous ne pensons pas que la présence d’une liste commune affectera le taux de participation, mais inversement, le mal est fait, ils ont offensé leurs masses en se battant entre eux au sujet de la disposition des sièges et de la compensation financière », a-t-il ajouté.

Kanaaneh a souligné que « les campagnes de participation, en particulier les institutions appelant à faire face à la campagne de boycott sont financées par les sionistes, les européens et les américains, à l’exception de l’argent sale du Qatar ».

Source

Logo de Abna’a el-Balad