Partager :

Le mercredi 7 août, des centaines de Palestiniens sont descendus dans les rues de Gaza et de Ramallah pour manifester leur soutien aux prisonniers politiques palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes. Les manifestations ont également soutenu les luttes en cours des réfugiés palestiniens au Liban pour les droits civils, sociaux et économiques, ainsi que le droit de retourner dans leur pays, la Palestine. La manifestation à Ramallah a été organisée par le réseau Samidoun en Palestine occupée.

Lors de la manifestation à Ramallah, qui a débuté depuis la place Manara, d’anciens prisonniers – y compris d’anciens grévistes de la faim de longue date – et des membres de la famille de prisonniers palestiniens actuels ont rejoint la manifestation, notamment des dirigeants tels que Khalida Jarrar et Khader Adnan.

Les manifestations ont été inspirées par les grèves de la faim en cours dans les prisons israéliennes contre la détention administrative, l’emprisonnement sans accusation ni procès. Plus de 200 personnes, dont de nombreux jeunes et étudiants, ont participé à la marche à travers Ramallah.

La manifestation à Gaza a été organisée par le Front Populaire pour la Libération de la Palestine, soutenue par une alliance de partis et d’organisations politiques palestiniens. Des centaines de personnes ont défilé dans la ville de Gaza, avec la participation d’organisations de femmes, de comités de prisonniers et des forces nationales et islamiques.

Plusieurs dirigeants ont prononcé des discours énergiques en saluant les prisonniers palestiniens en grève de la faim et en soulignant la lutte en cours du peuple palestinien, non seulement pour rompre le siège de Gaza et mettre fin à la détention administrative, mais également pour libérer la Palestine de la mer au Jourdain. Les manifestants portaient également des pancartes en anglais et en français de Samidoun et du Collectif Palestine Vaincra.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Huzaifa Halabiya d’Abou Dis, à Jérusalem, est en grève de la faim depuis 38 jours contre sa détention administrative; il est emprisonné sans inculpation depuis le 10 juin 2018 et sa fille de six mois est née pendant son incarcération.
Ahmad Ghannam, Sultan Khallouf, Ismaïl Ali, Wajdi al-Awawda et Tareq Qa’adan sont également en grève de la faim contre leur propre détention administrative et des dizaines de prisonniers palestiniens se joignent à des grèves de solidarité pour leur liberté, dont 16 prisonniers du Front Populaire pour la Libération de la Palestine qui ont rejoint la grève le 6 août.

Des membres de la famille de Halabiya ont pris part à la manifestation de Ramallah et ont diffusé un message audio lors de la marche à Gaza, tandis que Huzaifa poursuivait sa grève de la faim malgré la grave détérioration de son état de santé. Il a survécu à la leucémie et a été brûlé sur la majeure partie de son corps. Il a besoin de soins et de traitements médicaux continus. Pourtant, il a mis sa vie en danger en faisant une grève de la faim pour la liberté.

A Ramallah, une banderole affirme « La promesse de la libération de nos prisonniers ! La promesse de la révolution et du retour de nos réfugiés ! »

Les ordonnances de détention administrative peuvent être émises pour une période maximale de six mois à la fois, sans inculpation ni procès. Elles sont renouvelables indéfiniment et les Palestiniens peuvent passer des années à la fois en détention administrative sans savoir quand et si ils seront libérés. La détention administrative a été introduite en Palestine par le mandat colonial britannique et adoptée par l’État israélien à la suite de la Nakba.

Les deux manifestations visaient également à exprimer l’unité du peuple palestinien, notamment en soutenant les réfugiés palestiniens au Liban , qui ont lancé des manifestations depuis des semaines après la répression des travailleurs palestiniens par le ministre du Travail, représentant du parti d’extrême droite des Forces libanaises, qui a émergé d’une milice avec une histoire de massacres contre les Palestiniens et de collaboration avec les forces sionistes envahissant le Liban pendant la guerre civile.

Les travailleurs palestiniens sont déjà interdits dans 70 professions enregistrées au Liban. Les réfugiés au Liban ont également constaté des coupures dans les services de l’UNRWA et des tentatives de liquidation de leur droit le plus fondamental – le droit de retourner chez eux et sur leurs terres en Palestine occupée. Ils revendiquent des droits politiques, civils et sociaux, une lutte qui est également soutenue par de nombreux partis et forces libanais, une lutte considérée comme essentielle pour faire face au sionisme et à l’impérialisme dans la région.

Le réseau Samidoun en Palestine occupée a prononcé le discours principal à la manifestation de Ramallah, traduit ci-dessous:

Aux fils et aux filles du peuple palestinien du monde entier

Ici, au cœur de l’occupation de Ramallah et sous le soleil de notre patrie, nous nous associons aujourd’hui à vous dans notre lutte, sous notre drapeau palestinien uni, le drapeau de la Palestine, pour poursuivre notre voyage de libération avec tous les peuples libres du monde jusqu’à ce que nous obtenions notre liberté, complète, non diminuée et non divisée.

Aujourd’hui, nous nous tenons aux côtés du peuple palestinien, référence suprême de la cause, à Jérusalem occupée, notre capitale unie, en Cisjordanie, à Gaza, à Haïfa, au Naqab et au Triangle, tous de notre territoire occupé. Nous sommes aux côtés de nos prisonniers derrière les barreaux, des blessés courageux, des ouvriers et des paysans, tandis que des luttes palestiniennes tiennent fermement à la braise de l’idée et à l’arme de résistance.

Que l’étincelle de l’Intifada du Retour et de la Libération commence dans les camps de notre peuple au Liban, en Syrie et en Jordanie. Unis, que le monde entier entende notre cri et notre position claire : À bas l’occupation! A bas les projets de liquidation américains, sionistes et des régimes réactionnaires arabes, le soi-disant « Accord du siècle ». Il tombera inévitablement sous les pieds du peuple palestinien qui a engendré tant de combattants, qui renaîtront de leurs cendres et marqueront le chemin de la révolution et du soulèvement du retour et de la libération partout pour piétiner les tentatives de Trump, Netanyahu et Ben Salmane.

Nous déclarons ce qui suit:

– Premièrement, nous mettons en garde contre la détérioration grave de la santé des prisonniers en grève, en particulier le détenu malade Huzaifa Halabiya et tous les détenus malades, en particulier le prisonnier Bassam Sayeh. Nous appelons toutes les institutions internationales à jouer immédiatement leur rôle responsable à l’égard des prisonniers en grève et malades et à faire pression sur l’occupation sioniste pour qu’ils soient libérés immédiatement. Nous soulignons qu’il y aura une forte réaction du peuple palestinien si nos prisonniers subissent un préjudice quelconque.

– Deuxièmement, nous appelons toutes les forces, les courants politiques et les personnalités nationales, de l’intérieur et de l’extérieur de la Palestine occupée, à s’unir sous le signe du Retour et de la Libération, afin de constituer un atout pour notre peuple et partout dans le monde : la fin définitive et totale de l’ère catastrophique d’Oslo, quittant l’arène de la division, de la fragmentation et de la désintégration et progressant avec confiance et détermination vers l’unité populaire et l’unité d’action face à l’occupation et à ses projets et mettant fin au projet de liquidation américain.

– Troisièmement, nous exhortons le peuple palestinien en lutte, partout dans le monde, à lancer cette lutte unifiée sur les places, dans les rues et les universités, à marcher ensemble, main dans la main, sur le chemin d’une Intifada du Retour et de la Libération, et à s’unir immédiatement à la lutte de notre peuples dans les camps au Liban, avec la résistance vaillante dans la patrie occupée et avec toute l’organisation et les efforts du peuple palestinien en exil et dans la diaspora, proche et lointaine.

– Quatrièmement, nous affirmons que notre marche populaire va se poursuivre et nous annoncerons des manifestations à venir dans les prochains jours, afin que toutes les organisations de notre peuple vivant en Palestine et dans la diaspora s’unissent en marches pour le Retour et la Libération, pour la libération des prisonniers, la réalisation du Retour dans la patrie et l’élimination de la colonie de peuplement sur notre terre occupée.

– Cinquièmement, nous saluons le réseau Samidoun de soutien aux prisonniers palestiniens à l’échelle internationale pour son affrontement quotidien et continu avec le mouvement sioniste et ses organisations racistes en Amérique du Nord et en Europe, et nous vous félicitons des victoires que vous remportez contre ces forces répressives, en particulier dans la capitale allemande, Berlin, lutte avec succès contre toutes les tentatives visant à museler les militants et les combattants palestiniens et à faire taire le mouvement international de boycott et les partisans de la résistance.

– Sixièmement, basé sur les principes de la lutte commune avec toutes les forces progressistes du monde, les combattants de la liberté et les combattants anticolonialistes du monde entier. Nous déclarons notre soutien à tous les prisonniers politiques et détenus dans les prisons arabes réactionnaires et dans les prisonniers des régimes dictatoriaux du monde entier. Nous appelons les mouvements de solidarité internationaux qui soutiennent les droits des Palestiniens à faire de la question des prisonniers une priorité absolue et à travailler dur pour exiger leur libération dans toutes les forums et plateformes internationaux.

– Septièmement, et enfin, nous nous engageons envers les martyrs, les blessés et les prisonniers à suivre leurs traces sur le chemin de la lutte.

En conséquence, les activités des semaines à venir seront organisées en l’honneur du martyr Naji al-Ali, par le biais d’activités conjointes avec notre peuple au Liban, afin que la mémoire de Naji al-Ali reste dans la conscience de notre peuple en tant que torche révolutionnaire dans leur main jusqu’au Retour.

Liberté pour tous les prisonniers ! Retour pour tous les réfugiés, les personnes dépossédées et déplacées. Le Retour et la Victoire sont certains – notre peuple en lutte reste inébranlable et victorieux !

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra

 

Deux affiches durant la manifestation à Ramallah : « Tout notre soutien à nos prisonniers politiques dans leurs revendications contre la détention administrative, l’isolement et la torture ! FDLP » et aussi « De la Palestine au monde : liberté pour Georges Abdallah ! »