Partager :

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a condamné avec la plus grande fermeté la rencontre entre le président Mahmoud Abbas et la délégation du soi-disant « Camp démocratique », dont est membre l’ancien premier ministre et criminel de guerre Ehud Barak (dirigeant du Parti Démocratique).

Le FPLP a déclaré dans un communiqué de presse publié mercredi 14 août 2019 que la poursuite de cette approche témoignait de la détermination des dirigeants de l’OLP à continuer de répandre des illusions, de faire des concessions gratuites et de poursuivre son approche destructrice. « C’est le plus dommageable pour notre peuple et ses composantes, ainsi que pour ses martyrs et ses prisonniers » a affirmé le FPLP.

Le FPLP a également estimé que la politique consistant à combattre tous les appels nationaux et les décisions rejetant la poursuite de ces réunions est une politique vaine et infructueuse qui s’est avérée ne servir que l’occupation et à ses pratiques criminelles sur le terrain, en particulier dans la ville occupée d’Al-Quds Jérusalem. Pour le FPLP, ces réunions fournissent à l’entité sioniste une couverture officielle palestinienne.

Le FPLP a souligné que les rencontres de Mahmoud Abbas avec les sionistes détruisait la crédibilité de ses récentes déclarations de ne plus respecter les accords avec l’occupation. Ces réunions confirment la fausseté de ces positions qui s’apparentent à des « bulles d’air » qui ne sont pas mises en œuvre sur le terrain.

Le FPLP a ajouté que « tous les partis sionistes au sein de l’entité sioniste sont des partenaires clés de l’occupation et de l’agression contre notre peuple palestinien et qu’il existe un consensus sioniste dans ses programmes pour saper les droits de notre peuple palestinien ».

Le FPLP a souligné que « notre peuple palestinien ne pouvait plus tolérer le mépris des dirigeants et que notre peuple refuse les réunions de normalisation avec les criminels sionistes qui continuent de commettre des crimes quotidiens contre notre peuple et notre Nation ».

 

Source