Partager :

Les forces d’occupation israéliennes ont enlevé au moins 23 personnes à leur domicile lundi 26 août au matin, dont plusieurs dirigeants étudiants et activistes palestiniens de l’université de Bir Zeit. Ils rejoignent une soixantaine d’étudiants de Bir Zeit et plus de 300 étudiants palestiniens détenus dans des prisons israéliennes. Les militants étudiants élus au conseil ou d’autres organisations sont particulièrement ciblés pour être arrêtés, interrogés et emprisonnés. Presque chaque année, le président de l’association étudiante de Bir Zeit est arrêté par les forces d’occupation et empêché de terminer son année sur le campus.

Parmi les étudiants arrêtés lundi matin, citons Ribhi Karajeh, un ancien prisonnier politique, saisi dans son village de Saffa ; Khaled Abu Qash et Ahmad Kharouf. Le Pôle Étudiant Démocrate Progressiste de l’université de Bir Zeit a publié une déclaration dénonçant les arrestations, affirmant que ces arrestations se déroulent « dans le contexte de tentatives infructueuses d’atteinte à notre volonté et à notre ferme détermination » et affirmant que le peuple palestinien ne sera pas intimidé par la persécution et la lutte ne sera pas affaiblie par les arrestations.

La Mobilisation de la Jeunesse Palestinienne en Allemagne (Hirak) a appelé les étudiants du monde entier à s’organiser pour faire face aux arrestations et à la répression visant les étudiants palestiniens dans toute la Palestine occupée. Hirak a exhorté le Comité supérieur de la Grande Marche du Retour et de la dissolution du blocus de Gaza à adopter un vendredi de protestation pour les étudiants palestiniens afin d’unifier le mouvement étudiant dans la lutte et de travailler ensemble pour intensifier la lutte populaire contre l’occupation et briser le siège sur le peuple palestinien à Gaza, en particulier les étudiants.

 

La liste des personnes arrêtées comprend les noms suivants:

  1. Ribhi Karajeh, de Saffa à l’ouest de Ramallah
  1. Mohammed Munir Barghouthi, de Kobar au nord de Ramallah
  1. Kanaan Hazmawi, de Kobar
  1. Diaa Mashal Barghouthi, de Kobar
  1. Marwan Adib Barghouthi, de Kobar
  1. Nael Jamal Barghouthi, de Kobar
  1. Shadi Barghouthi, de Kobar
  1. Musaab Saher Barghouthi, de Kobar
  1. Mohammed Munir Barghouthi, de Kobar
  1. Qassam Nael Barghouthi, de Kobar
  1. Yousef Sarhan, de Kobar
  1. Khaled Ahmad Qad, d’Abou Qash au nord de Ramallah
  1. Aseer Hatem Maarouf, d’Ain Qinya au nord de Ramallah
  1. Talaat Hatem Maarouf, d’Ain Qinya
  1. Ahmad Kharouf, de Ramallah
  1. Yahya Mohammed al-Rifai, de Kafr Ain à l’ouest de Ramallah
  1. Haitham Yousef al-Eiss, de Kafr Ainn
  1. Firas Abdel-Karim Adam, de Zawiya, à l’ouest de Salfit
  1. Hafez Abu Zeid, de Jénine
  1. Salah Albou, de Abu Dis à l’est de Jérusalem
  1. Saqer Hanatsheh, de Ramallah al-Tahta
  2. Salem Badi al-Dardasari, de al-Bireh

 

Alors que ces nouvelles arrestations visaient des étudiants et des militants, l’étudiant palestinien Osama Fakhoury, âgé de 22 ans et résidant à Al-Khalil, a de nouveau été condamné à huit jours de détention supplémentaires par le tribunal militaire d’Ofer. Étudiant en ingénierie, Fakhoury est l’ancien président du conseil des étudiants de l’Université de Bir Zeit. Il est emprisonné depuis le 2 juillet, date à laquelle il a été arrêté par les forces d’occupation 25 jours avant la libération de sa mère, l’écrivaine palestinienne Lama Khater, qui avait été libérée à la fin du mois de juillet après plus d’un an de prison israélienne.

 

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun se joint à Hirak dans son appel à l’action pour défendre les étudiants palestiniens attaqués et s’organiser pour obtenir la libération des prisonniers palestiniens – et de l’ensemble de la Palestine. Nous relayons la déclaration ci-dessous :

 

L’occupation sioniste continue d’arrêter et de cibler nos étudiants et nos camarades palestiniens dans les universités de notre patrie occupée, la Palestine, convaincus qu’elle peut briser notre résolution et notre engagement. Notre réponse aux crimes de l’occupation se fait par l’action populaire et son escalade complète partout dans le monde.

En conséquence :

La Mobilisation de la Jeunesse Palestinienne appelle tous les étudiants palestiniens du monde entier à organiser, confronter et dénoncer la politique d’arrestations massives pratiquées par les forces d’occupation sionistes contre le mouvement étudiant en Palestine occupée.

Nous appelons également nos frères et camarades du Comité supérieur de la Grande Marche du Retour et de la rupture du siège à adopter un vendredi de colère au nom des étudiants de Palestine pour unir leurs efforts pour un mouvement étudiant unifié en action et travailler ensemble à la croissance du mouvement populaire pour confronter l’occupant et briser le siège imposé à notre peuple dans la bande de Gaza, en particulier à la population étudiante.

A notre peuple qui lutte partout :

L’escalade populaire est la seule option possible pour protéger nos droits nationaux et notre cause sacrée de la menace de liquidation.

Hirak appelle également le mouvement BDS à mobiliser partout dans le monde des comités et des militants, en particulier dans les universités, pour défendre les étudiants de la Palestine occupée.

Nous soulignons également que les attaques de l’occupation contre les étudiants palestiniens ne sont pas séparées de ses attaques contre notre peuple et notre nation en Syrie, au Liban, en Iraq et en Palestine.

Ensemble nous gagnerons, et seulement ensemble.

Mobilisation de la Jeunesse Palestinienne (Hirak) / Berlin

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra