Partager :

La construction de colonies de peuplement a augmenté de 60% au cours des deux premières années de la présidence de Trump, selon les dernières statistiques publiées jeudi par l’organisation Peace Now.

Ces chiffres indiquent que depuis 1991, la municipalité a délivré 21 834 permis pour des logements dans des colonies sionistes  à Jérusalem-Est et seulement 9 536 pour des quartiers palestiniens.

Le rapport indique que le refus d’accorder des permis à la population palestinienne l’a confinée dans des quartiers surpeuplés et mal desservis, où l’on estime qu’environ la moitié de la population risque de voir sa maison démolie.

Peace Now a déclaré avoir obtenu les chiffres après deux ans de bataille avec la municipalité. Les chiffres montrent que, si les Palestiniens représentent plus de 60% des résidents de Jérusalem-Est, ils n’ont reçu que 30% des permis de construire délivrés depuis 1991.

Aujourd’hui, quelque 215 000 colons vivent à Jérusalem-Est. La plupart des 340 000 habitants Palestiniens de Jérusalem-Est vivent dans des quartiers de plus en plus surpeuplés, où il y a peu de place pour la construction.

Les Palestiniens affirment que les coûts et les difficultés liés à l’obtention des permis les forcent à construire illégalement. En effet, Peace Now estime que sur les 40 000 logements situés dans les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est, la moitié de ces logements ont été construits sans permis où Israël peut les démolir à tout moment.

 

Source