Partager :

Suite aux élections législatives à la Knesset – le parlement de l’occupation israélienne, les leaders du Likoud (Netanyahu) et de Bleu Blanc (Gantz) sont au coude à coude. Après le décompte final, le bloc autour de Netanyahu obtiendrait 55 députés et le bloc autour de Gantz 54. Un score dans les deux cas inférieurs au seuil des 61 pour obtenir une majorité.

Il semblerait que l’on se dirige vers une  cohabitation avec un premier ministre tournant témoignant, si cela était encore nécessaire, que les deux leaders sionistes sont d’accord sur l’essentiel de la politique de l’occupation israélienne.

Dans ce cadre, la majorité de la Liste unifiée (composée de plusieurs partis arabes) a annoncé son soutien au criminel de guerre Gantz, ancien chef d’Etat major de Tsahal notamment pendant l’offensive militaire contre Gaza en 2014. C’est la première fois depuis 1992 qu’une liste arabe soutient un candidat au poste de Premier ministre alors même qu’une campagne de boycott des élections de l’occupation était organisée par et pour les Palestiniens de 48 ne reconnaissant pas la légitimité de ces institutions coloniales.

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a affirmé que c’était « un dangereux précédent dans notre histoire nationale ». Il a poursuivi en rappelant qu’il n’y avait pas de différence « entre le criminel Netanyahu et le criminel Gantz, qui se vantait dans une vidéo qu’il avait renvoyé Gaza à l’âge de pierre lors de l’agression criminelle sioniste sur la bande de Gaza en 2014 et qu’il avait tué 1364 Palestiniens pendant cette guerre ».

Le FPLP a souligné « que les Palestiniens des territoires occupés sont partie intégrante de notre peuple palestinien et que leur combat contre l’occupant est d’abord une bataille pour l’existence, avant d’être une bataille pour les droits civiques ». Il a également affirmé « que parier sur des changements de la politique et de l’idéologie sionistes, en particulier vis-à-vis de notre peuple à l’intérieur des territoires occupés, en soutenant Gantz comme premier ministre au lieu de Netanyahu, n’est qu’une illusion. Il n’y a aucune différence fondamentale entre le programme du Likoud et celui du parti de Gantz, dont il a souligné dans sa campagne électorale les points les plus importants : les colonies de peuplement existantes seront renforcées, Jérusalem sera la capitale unifiée d’Israël, et il n’y aura pas de retrait des hauteurs du Golan syrien, etc. »

Le FPLP a conclu sa déclaration en « soulignant la nécessité de ramener la boussole du conflit à son orientation normale en continuant à résister à cette occupation coloniale et raciste, en boycottant ses institutions et son parlement dans l’optique de le délégitimer,  pour réaliser les objectifs de notre peuple, en défaisant cette entité raciste qui sabote nos droits légitimes au retour, à la liberté et pour établir  un État palestinien démocratique et laïque sur l’ensemble du territoire national palestinien. »