Partager :

Mercredi 25 septembre et après une longue traque de plus d’un mois, Israël a affirmé avoir réussi à arrêter une cellule de combattants du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) en Cisjordanie occupée qui aurait organisé plusieurs actions de résistance et en aurait préparé d’autres. Quatre palestiniens ont été arrêtés : Samer al-Arabeed, Qassam Barghouthi, Yazan Maghames et Nizam sami Awlad Mohammed.

Le service de la sécurité intérieure israélien (Shin Bet) a déclaré que cette cellule serait responsable de l’opération du 23 août dernier qui a tué une colon et en a blessé deux autres.

Le Shin Bet accuse Samer al-Arabeed, âgé de 44 ans et père de trois enfants, d’être à la tête de cette cellule de guérilla. Lors de son arrestation, il a été soumis à de violentes tortures physiques et pyschologiques. Il est aujourd’hui hospitalisé et dans le coma.

L’association palestinienne de soutien aux prisonniers palestiniens Addameer a rappelé que « le 26 septembre 2019, Samer a eu une audience sans son avocat. Toutefois, selon les protocoles de la session, Samer a déclaré au juge qu’il souffrait de douleurs à la poitrine et a ajouté qu’il ne pouvait rien manger et vomissait continuellement. Nous ne savons pas pourquoi Samer n’a pas été transféré immédiatement à l’hôpital et, en fait, son interrogatoire a continué d’utiliser des techniques de torture et de mauvais traitements dont nous ne sommes pas au courant à ce jour. Hier soir, le 28 septembre 2019, les services de renseignements israéliens ont déclaré dans une déclaration à la presse qu’ils avaient utilisé des techniques extrêmes et exceptionnelles lors d’interrogatoires qui s’apparentaient à de la torture. »

Samer al-Arabeed

De son côté, le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a vigoureusement dénoncé cette vaste opération d’arrestations. Il a souligné que « notre peuple et la Résistance chasseront les troupeaux de colons de notre pays et transformeront leurs colonies en prisons pour les sionistes jusqu’à ce qu’ils quittent notre pays, et ils feront savoir à cette occupation criminelle que la mort l’attend dans toutes les rues, collines, villages, allées et colonies de la Cisjordanie occupé. »

Les Brigades Abu Ali Mustafa , la branche militaire du FPLP, ont déclaré dimanche que « la résistance est un droit garanti [par le droit international] pour notre peuple et pour tous les peuples occupés et opprimés. » Elles ont souligné que « l’occupation est entièrement responsable de la vie du héros Samer al-Arabeed et des détenus qui l’accompagnent », mettant en garde l’occupation « que toute attaque contre la vie de nos camarades ouvrira les portes de l’enfer sur l’occupation. »

En réaction, les Palestiniens ont témoigné leur soutien avec les résistants emprisonnés. Dimanche soir, une manifestation de masse a eu lieu à Ramallah avec des centaines de manifestants dont des familles de prisonniers et des représentants politiques. Les participants portaient des photos des prisonniers et scandaient des slogans en soutien.