Partager :

Le 29 octobre 1956, Israël préparait une invasion du Sinaï égyptien en vue de récupérer le Canal de Suez, récemment nationalisé par le pouvoir égyptien. Cette opération était en collaboration avec la France et la Grande-Bretagne.

De façon à parer d’éventuelles incursions de groupes armés venant de Jordanie, les unités du Magav, la police des frontières, se voient confier la mission de surveiller le front oriental et en particulier les villages arabes du « Triangle », une concentration de villes et villages arabes (dont fait partie Kafr Qassem) sous contrôle israélien.

Le soir du 29 octobre, ils font irruption dans le village de Kafr Qassem et abattent de sang froid 49 personnes, dont 23 enfants, sous prétexte qu’ils n’avaient pas respecté le couvre feu en vigueur.

Le général Issachar Shadmi, responsable du massacre, aura un simulacre de procès où il en ressortira libre.

Le massacre de Kafr Qassem est encore commémoré dans toute la Palestine occupée ainsi que chez les Palestinien·ne·s de la diaspora. Ce triste épisode est un des nombreux symboles de l’horreur de la colonisation sioniste en Palestine.