Partager :

Du 26 au 29 octobre 2019, la conférence annuelle de l’organisation J Street se tient à Washington DC. Ce lobby américain pro-israélien prétendument de « gauche » se définit lui même comme « le foyer politique des Américains pro-israéliens et pro-pacifiques ». Cette organisation créée en 2007 est notamment hostile à la campagne BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions).

Aux côtés d’Ehud Barak (ancien premier ministre israélien), de sénateurs et d’autres personnalités politiques américaines, la présence de Saeb Erekat, secrétaire du Comité exécutif de l’Organisation de Libation de la Palestine (OLP), est dénoncée par de nombreuses organisations palestiniennes.

La Campagne populaire contre la normalisation a rappelé dans un communiqué que cette participation « constitue une grande trahison des luttes du peuple palestinien et de sa cause ». Elle a appelé tous les participants palestiniens et arabes à cette conférence « à se retirer et à présenter des excuses publiques ».

Dans un communiqué, le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a « condamné avec la plus grande fermeté la participation des dirigeants de l’OLP à une conférence organisée par l’organisation sioniste « J Street » à Washington en présence de personnages sionistes qui ont commis des massacres contre notre peuple palestinien , tels que les criminels Ehud Barak et Ami Ayalon [ancien directeur du Shin Beth – le service de renseignement israélien] ».

Le FPLP a appelé « ces dirigeants à mettre fin à cette longue série d’incitations, de concessions et de transgressions, ainsi qu’à toute forme de normalisation avec l’entité sioniste, et à abolir le soi-disant Comité de communication avec la « société israélienne », l’un des outils sérieux de la normalisation. »

Le FPLP a exprimé « sa surprise devant le moment choisi pour cette participation, quelques jours avant l’anniversaire de la désastreuse déclaration Balfour, et à la lumière de l’attaque sioniste en cours contre notre peuple, ses lieux saints et ses droits ».

Tout en soutenant les prises de positions de la communauté palestinienne eaux Etats-Unis, qui a refusé de participer à cette conférence sioniste, le FPLP a appelé au boycott de cette conférence et a mettre tous les dirigeant palestiniens qui y participent sur les listes de la honte.

 

Les participants palestiniens et arabes à cette conférence :

Dr. Saeb Erakat, négociateur en chef palestinien
Bashar Azzeh, membre du Conseil national et du conseil central de l’OLP
Osama Qawasma, conseiller du président palestinien Abbas
Ayman Odeh, membre de la Knesset
Nizar Farsakh, président du conseil d’administration – Musée du peuple palestinien
Maisam Jaljuli, membre de la direction nationale – Debout ensemble
Issa Amro, co-fondateur de Youth Against Settlements
Mazen Faraj, Forum des familles
Yousef Bashir, auteur
Moien Odeh, avocat palestinien pour les droits de l’homme
Gadeer Kamal-Mreeh, membre de la Knesset, Parti bleu et blanc
Dr. Thabet Abu Rass, co-directeur exécutif – Abraham Initiatives
Tawfik Abu Wael, co-créateur – Our boys
Khaled Elgindy, chercheur principal non résident, Brookings Institution (américano-égyptien)
Mutasim Ali, premier demandeur d’asile soudanais à obtenir le statut de réfugié en Israël et candidat à la maîtrise de droit, Université George Washington
Rawan Odeh, directeur général, New Story Leadership
Sulaiman Khatib, co-fondateur – Combatants for Peace
Suhad Babaa, directrice générale, Just Vision
Samah Salaime, directrice des communications et du développement, Wahat al-Salam Neve Shalom
Susan Shadid, animatrice stratégique – Palestinian Non-Violent Activists
Marwa Odeh, membre, Combatants for Peace
Ezzeldeen Masri, directeur régional principal de l’organisation OneVoice Movement
Abdallah Hamarsheh, directeur exécutif et cofondateur de Zimam