Partager :

Le 29 octobre 1956, Israël lançait une invasion sur la Bande de Gaza et le Sinaï égyptien afin de parvenir au canal de Suez en alliance secrète avec la France et la Grande Bretagne. Cette opération avait pour but pour les puissances impérialistes et Israël de récupérer le canal récemment nationalisé par Nasser, alors président de l’Égypte.

Dans la bande de Gaza, l’armée israélienne a du faire face à la Résistance des Fedayins palestiniens. En prétextant combattre la Résistance, l’armée israélienne envahit la ville de Khan Younis et le camp de réfugiés palestiniens du même nom. Les soldats de l’occupation vont alors tuer tout homme en âge de se battre. Selon les sources palestiniennes, le massacre fera 275 morts.

Le journaliste et auteur de bande dessiné Joe Sacco a enquêté à Gaza sur ce massacre et sur celui de Rafah, à Gaza, le 11 novembre de la même année. L’auteur a déclaré que « l’armée française a commis de tels actes en Algérie, l’armée américaine au Vietnam ou en Irak. Mais ce qui s’est passé à Rafah et Khan Younis a toujours été passé sous silence, si ce n’est de manière allusive ».

Le massacre de Khan Younis est à inscrire dans la longue liste des atrocités commises par l’occupation sioniste. Comme bien souvent, celui-ci a été organisé avec l’aide directe des puissances impérialistes française et anglaise.

Chaque massacre commémoré c’est autant de victimes que l’on n’oublie pas. Des victimes qui ont donné leur vie pour qu’un jour la Palestine soit libre, de la mer au Jourdain.