Partager :

En octobre 2019, le Secours Rouge International, le Collectif Palestine Vaincra et le réseau de soutien aux prisonniers palestiniens Samidoun initiaient la proposition d’un mois international d’agitation pour la libération de Georges Abdallah. Par un appel diffusé en 11 langues sur un site internet dédié, ils invitaient à « un mois au cours duquel, dans tous les pays et à tous les niveaux, des initiatives solidaires doivent avoir lieu. Nous appelons toutes les forces solidaires à faire leur cet appel et à s’engager dans la mobilisation d’octobre de toutes leurs forces ».

En réponse à cet appel et à l’occasion de l’entrée de Georges Abdallah dans sa 36e année d’emprisonnement en France, des initiatives solidaires pour exiger sa libération ont eu lieu en France, Belgique, Pays-Bas, Suède, Allemagne, Suisse, Italie, État espagnol, Grèce, Canada, Etats-Unis, Algérie, Tunisie, Palestine, Liban et Turquie.
L’ensemble des initiatives ici

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Toulouse, nous avons répondu à l’appel en lançant un mois de mobilisation unitaire réunissant 23 collectifs, associations, syndicats et partis politiques.

Des initiatives nombreuses et variées ont été organisées dans différents lieux de la ville. 1250 affiches ont été collées et 8000 flyers distribués : l’occasion d’informer très largement sur la situation du plus ancien prisonnier politique d’Europe.

Cette campagne de soutien a été l’occasion de voir se réactiver des groupuscules sionistes qui ont lâchement pratiqué du cyber-harcèlement ou ont payé une sécurité privée pour tenter de saboter sans succès une action qui avait pour objectif de rebaptiser une place toulousaine portant le nom d’un dirigeant sioniste, criminel de guerre. Pas de quoi nous ralentir dans notre travail, bien au contraire !

Enfin, ce mois de mobilisation a eu une résonance dans la presse et sur les réseaux sociaux avec de nombreux articles, vidéos, visuels, Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Aliza Bin-Noun, ambassadrice de l’apartheid israélien, s’inquiétant du soutien grandissant à Georges Abdallah, communiste arabe et combattant pour la Palestine.

Une telle déclaration montre que la propagande gouvernementale et pro-israélienne contre Georges Abdallah perd du terrain, y compris dans la presse mainstream. Loin des grossiers portraits de « terroriste », Georges Abdallah était et est un résistant communiste qui a combattu l’occupation israélienne de son pays. Et Yacov Barsimantov était un responsable du Mossad, les services secrets israéliens, mort en exercice…

Ce mois de mobilisation terminé, nous appelons toutes les personnes qui se sont engagées dans cette campagne pour la libération de plus ancien prisonnier politique d’Europe à poursuivre le combat. Construisons ensemble, en Europe comme au Liban, une mobilisation large et de terrain qui fera enfin sortir Georges Abdallah de prison !