Partager :

Dans la matinée du mardi 26 novembre 2019, l’administration pénitentiaire israélienne a annoncé la mort de Sami Abu Diak des suites de négligences médicales à l’âge de 36 ans.

Prisonnier palestinien condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité, il était détenu depuis le 17 juillet 2002. Il souffrait d’un cancer et d’une insuffisance rénale provoqués suite à la politique de négligence et de torture des autorités coloniales israéliennes.

C’est la deuxième fois qu’un prisonnier palestinien meurt des suites de négligences médicales en quelques mois. Et cela porte à 222 le nombre de martyrs du mouvement des prisonniers palestiniens dans les prisons de l’occupation israélienne.

L’ensemble des factions palestiniennes ont dénoncé ce nouveau crime de l’occupation. Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a appelé « les masses populaires à manifester leur colère, à condamner la peine de mort prononcée contre le prisonnier héroïque Abu Diak et à soutenir le mouvement des prisonniers, soumis à une attaque frénétique dans toutes les prisons par les sionistes. »