Partager :

Dans de nombreux articles parus ces jours ci dans la presse pro-israélienne, les services de la sécurité intérieure israélienne (Shin Bet) ont déclaré qu’ils auraient arrêté 50 membres présumés du FPLP et démantelé plusieurs cellules opérationnelles de Résistance en Cisjordanie. Cette opération fait suite à une action de Résistance qui a coûté la vie à une colon sioniste de Cisjordanie occupée en août dernier.  Les services israéliens ont avoué avoir utilisé des moyens exceptionnels, incluant la torture, lors de l’enquête en particulier contre Samer Arbeed, considéré comme le chef des opérations par les services israéliens.

A cette occasion, le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) rappelle que « ce que l’Etat sioniste ne peut pas cacher, ce sont les faits qui parlent d’eux-mêmes, et qui ont même été reconnus par ses propres analystes. Comment une organisation comme le FPLP, qui a été durement réprimée, arrive continuellement à établir des cellules de résistance organisées, équipées et capables d’accomplir ses tâches avec précision comme l’a admis l’ennemi, malgré la coordination sécuritaire qui reste éveillée ? L’extrême intérêt porté par les médias sionistes sur le FPLP ces derniers jours est dû au fait que l’ennemi est conscient de la véritable source du danger de la Résistance […] qui est capable de travailler calmement et patiemment dans l’ombre, chose que l’ennemi croit avoir surmonté en passant à la forme d’agression globale à Gaza, ou en s’appuyant sur l’efficacité de la coordination sécurité en Cisjordanie ». 

Par ailleurs, Jamil Mezher (membre du bureau politique du FPLP et responsable de sa branche à Gaza) a souligné dans une récente déclaration que « l’occupation et son appareil de sécurité et les médias ont tenté d’exagérer le fait qu’ils avaient porté un coup sévère et majeur au FPLP, ce qui est la preuve de leur faillite et de leur échec à extorquer des aveux aux camarades malgré la cruauté de la torture dans les caves de l’enquête. » Il a conclu son intervention en rappelant que « le FPLP continuera de résister et ne s’arrêtera sur cette voie qu’avec le départ du dernier occupant de nos terres et en atteignant nos objectifs de Retour, de Libération et d’indépendance ».