Partager :

Un nouveau rapport d’enquête d’Al Jazeera a révélé dimanche qu’une agence internationale d’aide humanitaire avait aidé l’armée israélienne dans une mission d’espionnage manquée dans la bande de Gaza.

Humedica International Aid, une organisation non gouvernementale basée en Allemagne, qui fournit une aide humanitaire et médicale aux habitants de Gaza, a soutenu l’année dernière une opération d’espionnage israélienne ratée en cachant du matériel militaire israélien ainsi que de l’aide médicale dans des entrepôts loués à Gaza, selon “What is Hidden is Worse” sur Al Jazeera.

La mission d’espionnage israélienne manquée, qui a eu lieu en novembre 2018, a été menée par le Sayeret Matkal (unité de commando israélien). Il visait à installer des dispositifs d’espionnage et de surveillance pour pirater le réseau mobile d’Al Qassam.

Les membres de l’unité n’ont été démantelés que deux heures après leur infiltration à Gaza. Les membres d’Al Qassam les ont interrogés avant qu’ils ne s’affrontent, laissant deux martyrs d’Al Qassam et un mort parmi les membres de l’unité.

Les avions de guerre israéliens se sont précipités dans la région pour évacuer les espions israéliens, qui ont laissé derrière eux de précieux enregistrements vidéo et de surveillance pour la résistance. La résistance a riposté au crime israélien en lançant plusieurs missiles sur les colonies environnantes.

Le programme a interrogé Abu Huthaifa, un interrogateur des services de renseignements d’Al Qassam, qui a déclaré que le directeur de secteur portugais de Humedica, Joao Pedro Santos, avait loué des entrepôts à Gaza, dans lesquels il avait entreposé des substances médicales pour couvrir d’autres équipements militaires. Mais Santos a quitté Gaza immédiatement après que les combattants du Hamas aient mis fin à la mission d’espionnage israélienne.

Abu Huthaifa a déclaré avoir trouvé « des médicaments périmés, du matériel médical et des matelas contenant de l’argent, du matériel de surveillance et de forage ».

« L’ennemi a utilisé une organisation d’aide humanitaire pour couvrir ses crimes à Gaza », a-t-il ajouté.

Lorsque le programme a contacté le responsable des médias et de la communication d’Humedica, il a déclaré que M. Santos s’était porté volontaire pour que l’organisation « organise les projets d’aide humanitaire et l’importation de produits de secours conformément à la réglementation en vigueur». Mais il a cessé de travailler pour l’organisation « depuis que Humedica a cessé ses activités de soutien [à Gaza] plus tôt cette année, lorsque le processus d’importation est devenu trop compliqué ».

Il a également nié avoir aucune information selon laquelle le nom d’Humedica aurait été utilisé comme couverture humanitaire et a demandé à Al Jazeera de « protéger le nom et le mandat de humedica ainsi que ceux de M. Santos et de ne pas les mentionner dans aucun rapport avec l’incident ».

Malgré la confirmation par Humedica que Santos était volontaire, le programme a révélé des documents émis par l’organisation elle-même, qui sont signés par Santos en tant que responsable de secteur.

Source : Quds News Network – Traduction : Collectif Palestine Vaincra