Partager :

Georges Habache, appelé Al-Hakim « Le Sage », est né en 1926 dans la ville palestinienne de Lydda. Il fait une partie de ses études secondaires à Jérusalem/Al Quds puis quitte la Palestine pour aller poursuivre ses études de médecine à l’université américaine de Beyrouth.

Pendant ses études, il co-fonde les Phalanges du Sacrifice, un groupe voué à l’action clandestine contre les dirigeants arabes qui se montrent conciliants avec Israël. Il est diplômé en 1951 et part dans les camps de réfugiés palestiniens à Amman en Jordanie pour y ouvrir une clinique.

La même année, il fonde avec Hani al-Hindi et Wadie Haddad le Mouvement Nationaliste Arabe (MNA), parti défendant le socialisme et le panarabisme, proche de la politique de Nasser (alors président de l’Égypte).

Il ira ensuite en Jordanie et continuera de lutter contre Israël et les régimes réactionnaires arabes. En 1957, il sera condamné à 3 ans de prison en Jordanie pour avoir combattu le royaume jordanien.

Le 11 décembre 1967, il fonde le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) avec notamment Wadie Haddad et Ahmed Jibril. Le FPLP est une organisation de la Résistance palestinienne, de gauche et qui pratique la lutte armée. Georges Habache en sera le secrétaire général jusqu’en 2000. L’organisation sera alors active en Palestine occupée mais aussi en Jordanie, au Liban et en Syrie. Dans les années 70, le FPLP sera le deuxième force palestinienne après le Fatah et jouera un rôle de premier plan dans la Résistance. Elle mènera également des opérations extérieures contre Israël et ses soutiens, notamment en détournant des avions de ligne pour faire connaitre au monde entier la cause palestinienne.

En 2000, Georges Habache se retire du poste de secrétaire général du FPLP, Abu Ali Mustapha lui succédera.

Le 26 janvier 2008, à l’âge de 81 ans, Georges Habache meurt d’une crise cardiaque dans une clinique d’Amman, en Jordanie. Il est considéré encore aujourd’hui comme une figures incontournables de la Révolution palestinienne et laisse un héritage immense aux jeunes générations palestiniennes qui continuent le combat pour le Retour et la Libération de la Palestine de la mer au Jourdain.