Partager :

Après la réponse sans surprise de l’actuel maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, différentes listes aux élections municipales ont répondu à nos sollicitations au sujet de la campagne contre le jumelage de Toulouse avec Tel Aviv.

La liste Toulouse Anticapitaliste, menée par le NPA, a apporté un soutien sans équivoque à notre initiative. D’ailleurs, la tête de liste Pauline Salingue a fait une photo de solidarité avec l’affiche de la campagne.

Pauline Salingue, tête de liste de Toulouse Anticapitaliste aux élections municipales.

 

Sur son site internet, Toulouse Anticapitaliste déclare « nous proposons de soutenir les initiatives de coopération avec les ONG palestiniennes plutôt que de poursuivre le jumelage avec Tel Aviv, ville construite sur les ruines de 7 villages palestiniens détruits à l’occasion de sa fondation. La liste Toulouse Anticapitaliste apportera son soutien au peuple Palestinien contre la politique d’apartheid, de colonisation et de spoliation de ses droits. »

De son côté, la liste menée par Malena Adrada pour Lutte Ouvrière nous a envoyé une réponse surprenante que nous publions ci-dessous.

Courriel de Malena Adrada, tête de liste de Lutte Ouvrière, reçu le 26 février 2020.

 

Malena Adrada rappelle l’engagement de Lutte Ouvrière en faveur de la Palestine mais répond à côté au sujet de notre campagne tout en en profitant pour dérouler le programme de sa liste en général. Bien malin celui qui comprendra la position de LO après cet exercice de langue de bois qui se termine par un timide « encouragement pour [notre] campagne »

D’autres listes électorales discutent ensemble de la question du jumelage de Toulouse avec Tel Aviv et nous nous en félicitons. Des candidat·e·s de différentes listes, comme celle d’Archipel Citoyen, ont même signé notre pétition mais nous attendons plus que cela ! Chaque liste doit prendre ses responsabilités et donc prendre position : la solidarité avec le peuple palestinien mérite mieux que de timides déclarations de principe.

La campagne que nous menons se tiendra jusqu’à la fin des élections municipales. Et quel que soit le résultat final, nous continuerons à nous mobiliser pour que Toulouse rompe tout lien diplomatique et politique avec l’apartheid israélien et sa capitale. D’ici là, continuons à signer et faire signer la pétition pour dire #StopJumelageToulouseTelAviv !