Partager :

La pandémie mondiale de COVID-19 touche également la Palestine. Des centaines de cas en Palestine de 48, des dizaines en Cisjordanie et pour le moment aucun cas à Gaza. Compte tenu du blocus, qui a privé les Palestiniens de Gaza d’équipements de santé et d’assainissement indispensables depuis plus d’une décennie, l’entrée du COVID-19 à Gaza pourrait être dévastatrice. Dans un communiqué publié le 17 mars, le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a déclaré «  il est nécessaire d’activer toutes les formes, méthodes et procédures disponibles pour prévenir la maladie et empêcher sa transmission à la bande de Gaza densément peuplée, ce qui peut conduire à des résultats catastrophiques. » Il a poursuivi en appelant « les autorités responsables à prendre rapidement les mesures nécessaires pour annuler les rassemblements de masse dans les lieux publics tels que les marchés, les salles de mariage et les mosquées, et à mener un processus complet de stérilisation pour eux et toutes les institutions publiques. » Le FPLP a conclu sa déclaration en appelant l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) a assumer ses responsabilités dans les multiples camps de réfugiés palestiniens afin d’endiguer la maladie.

La situation des prisonniers palestiniens dans les prisons de l’occupation israélienne est elle aussi extrêmement préoccupante alors même que la négligence médicale fait déjà système. Dans un communiqué publié le 17 mars, l’association Addameer souligne «  l’administration des prisons d’occupation sioniste n’avait pas pris de mesures préventives et de mesures pour protéger les détenus et les prisonniers, mais plutôt un ensemble de mesures qui violaient leurs droits, comme empêcher les visites de leurs familles et de leurs avocats du début mars jusqu’à un mois »

 

Appel à l’action

 

Afin de respecter les mesures de confinement prises par le gouvernement tout en continuant de témoigner notre solidarité avec le peuple palestinien, nous répertorions plusieurs initiatives en ligne.

Par ailleurs, le second tour des élections municipales a été reporté. Notre campagne d’information et d’interpellation contre le jumelage de Toulouse avec Tel Aviv aussi. D’ici là, nous vous invitons à signer et faire signer la pétition #StopJumelageToulouseTelAviv.

Nos publications sur les réseaux sociaux seront réduites mais nous tacherons d’informer un maximum sur la situation en Palestine. N’hésitez pas à nous solliciter si vous avez des informations à partager.

Avec ou sans coronavirus, la solidarité n’a pas de frontières !