Partager :

Samedi matin, l’occupation israélienne a une nouvelle fois attaqué la bande de Gaza. C’est la dixième nuit consécutive où l’aviation militaire sioniste bombarde des positions de la résistance palestinienne mais aussi des zones civiles, comme une école de l’UNRWA. Par ailleurs, le premier ministre Netanyahu et le ministre de la Défense Gantz ont annoncé réfléchir à procéder à de nouveaux assassinats ciblés, comme cela avait eu lieu il y a quelques mois. À cela vient s’ajouter une intensification du blocus sur toute l’enclave palestinienne ce qui provoque de graves pénuries, notamment en électricité.

Vendredi 21 août, la Chambre commune des factions de la Résistance palestinienne (qui regroupe notamment le Hamas, le Djihad Islamique Palestinien, le FPLP, le FDLP et le Comité de résistance populaire) a publié un communiqué en réponse aux menaces de l’État sioniste. « Nous ne permettrons pas à l’ennemi de continuer le siège injuste contre notre peuple, et notre peuple a le droit d’exprimer, par tous les moyens appropriés, son rejet de ce siège » a souligné la Chambre commune. Par ailleurs, elle a souligné que « la Résistance a répondu et répondra à chaque attaque de l’ennemi ciblant ses sites. »

L’occupation israélienne procède à une punition collective sur une population civile afin de tenter de faire stopper l’envoi de ballons incendiaires sur plusieurs colonies sionistes autour de Gaza. Ceci provoque de lourds dommages matériels. Rappelons à ce propos que l’utilisation de ces ballons est une réponse au non-respect par Israël de ses engagements pris lors du précédent accord de cessez-le-feu, en particulier celui-ci soulignait que le blocus de Gaza devait être assoupli.

 

Conférence de presse de la Chambre commune des factions de la Résistance palestinienne.