Partager :

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun se joint à l’appel pour la libération immédiate d’Abdel-Rahman Daher arrêté par les services de sécurité de l’Autorité Palestinienne (AP), réitérant l’exigence de mettre fin aux persécutions politiques et à l’emprisonnement par l’AP et à la coordination sécuritaire avec le régime colonial d’occupation israélien.

Abdel-Rahman Daher, 38 ans, est détenu depuis le 19 août par les services de sécurité préventive de l’AP. Il a été arrêté alors qu’il quittait l’université Al-Najah de Naplouse où il travaille au département Médias. Sa femme, Rasha Daher, et leurs deux enfants n’ont pu savoir où il était détenu ou qui l’avait emmené que le lendemain de son arrestation. Sa maison familiale a été envahie par les forces de sécurité de l’AP, qui ont confisqué des notes et d’autres matériels liés à son travail journalistique et artistique. Le 25 août, sa détention a été prolongée une nouvelle fois et il a été accusé de « diffamation contre l’Autorité Palestinienne » pour avoir publié des informations critiques envers l’AP, notamment des messages sur Facebook critiquant le Premier ministre Mohammed Shtayyeh ainsi que des œuvres d’art qu’il avait produit alors qu’il vivait hors de Palestine.

Lawyers for Justice (Avocats pour la Justice) a appelé à sa libération immédiate, soulignant que sa détention viole la propre loi fondamentale de l’AP qui garantit la liberté d’opinion et d’expression, notant que même les allégations contre Daher reflètent « l’exercice naturel de l’opinion et de l’expression… son arrestation est arbitraire ». Daher est actif dans le domaine des médias depuis de nombreuses années, ayant produit de multiples documentaires et programmes télévisés. Il a travaillé comme producteur exécutif de programmes télévisés pour la chaîne satellite Ruya et comme directeur de la production artistique et médiatique pour Wattan TV.

Mohannad Karajah, un avocat de l’association Lawyers for Justice, a déclaré que Daher a été interrogé à plusieurs reprises sur des programmes télévisés satiriques produits il y a des années alors qu’il vivait à l’étranger et qui mettaient en évidence la corruption et la bureaucratie au sein de l’AP, comme le rapporte Quds News.

Lorsqu’il a été amené devant le tribunal de Naplouse le 25 août, il n’a été autorisé à parler avec son avocat que pendant quelques minutes et n’a pas pu parler à sa femme.

Ce n’est là que le dernier exemple en date d’arrestations de militants contre la corruption et pour la défense des droits des Palestiniens par les services de sécurité de l’AP. Le mercredi 26 août, le militant anti-corruption Nizar Banat a été libéré par le tribunal de Dura de l’AP sous caution de 2000 dinars jordaniens (2 800 dollars US), sur la base de ses critiques contre la corruption de l’Autorité palestinienne et la coordination sécuritaire avec Israël. Il a été fréquemment détenu par les forces de sécurité de l’AP afin de réprimer ces critiques.

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a condamné la détention de Daher et de Banat dans une déclaration du 25 août, demandant leur libération immédiate et la fin de la répression politique visant les militants qui contestent la corruption, notant que l’affaire « nécessite une enquête sérieuse sur les cas de corruption en question, et non une dissimulation par l’Autorité ».

Il faut souligner que la répression politique de l’Autorité Palestinienne, y compris les arrestations et la persécution des militants pour leurs publications sur Facebook, leurs manifestations et leurs activités médiatiques, vont de pair avec la poursuite de la politique de coordination sécuritaire de l’AP et la normalisation avec l’occupation israélienne. Malgré des promesses verbales répétées de mettre fin à la coordination sécuritaire, celle-ci se poursuit au quotidien – et le peuple palestinien continue par conséquent de faire face à la répression de toutes parts.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, demande instamment la libération immédiate d’Abdel-Rahman Daher et de tous les détenus politiques de la prison de l’AP et la fin de la coordination sécuritaire de l’AP avec Israël. Samidoun a envoyé un courrier au Premier ministre de l’AP, Mohammed Shtayyeh, le 26 août, pour lui demander de mettre fin à cette injustice.

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra