Partager :

Les autorités de l’occupation israélienne viennent de classer le Pôle étudiant démocratique progressiste (la branche étudiante du Front Populaire de Libération de la Palestine – FPLP) comme « terroriste ». Troisième organisation étudiante de l’Université de Birzeit en Cisjordanie occupée, elle regroupe des milliers de sympathisant·e·s qui sont régulièrement la cible de campagnes d’arrestations et d’intimidations. Récemment, de nombreux étudiant·e·s de cette organisation ont été arrêtés par l’armée israélienne en particulier Mays Abu Gosh, Layan Kayed, Samah Jaradat ou encore Qassam Barghouti.

Dans un communiqué publié le 21 octobre, le Pôle étudiant a souligné que « l’occupation n’a aucune légitimité pour désigner qui elle veut de ‘terroriste' ». Il a poursuivi en rappelant que « la résistance est un droit légitime du peuple palestinien et nous sommes partie intégrante de notre grand peuple ».  Ils ont conclu leur déclaration en affirmant que « l’occupant brutal, avec son armée et ses renseignements, ne sapera pas notre détermination. Leurs arrestations, poursuites et menaces ne nous affaibliront pas ! » De son côté, un responsable du FPLP a déclaré que cette désignation « était une médaille d’honneur pour tous les étudiants » et que le Pôle étudiant restera « une épine dans la gorge de l’occupation israélienne ».

Le Collectif Palestine Vaincra réaffirme son soutien au Pôle étudiant démocratique progressiste ainsi qu’à l’ensemble des organisations étudiantes palestiniennes et exige la libération de tou·te·s les prisonniers palestiniens. Ni les désignations de « terroristes », ni les arrestations ne briseront la résistance de la jeunesse palestinienne pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain !

« Les corps tombent, pas les idées ! »