Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeudi 25 février, plus de 350 organisations à travers le monde se sont unies afin de lancer une large campagne de solidarité avec les étudiant·e·s palestinien·ne·s emprisonné·e·s à l’initiative du réseau international Samidoun dont est membre le Collectif Palestine Vaincra. En France, de très nombreuses organisations de soutien à la Palestine (comme des comités BDS-France, des groupes de l’AFPS, l’UJFP, CAPJPO-EuroPalestine, Couserans-Palestine, GUPS Aix-Marseille, Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, Collectif stéphanois de soutien au peuple palestinien, des comités pour la libération de Georges Abdallah, etc.), de jeunesse et étudiantes (comme la Fédération Syndicale Étudiante, l’ARENE, des sections de la JC, le NPA Jeunes, l’Union des Etudiant·e·s de Toulouse, le groupe de jeunes Le Poing Levé, etc.), des organisations antiracistes (comme Car t’y es libre, le Comité Vérité et Justice 31, le PIR, etc.) ainsi que des organisations de gauche et d’extrême gauche (NPA, ANC, CNT, Secours Rouge Toulouse, UCL, etc.) soutiennent cette campagne.

Depuis un mois, des activités se développent en Europe, dans le Monde Arabe et en Amérique du Nord afin de visibiliser le sort réservé aux étudiant·e·s palestinien·ne·s. Chaque année, des centaines d’étudiant·e·s sont arrêté·e·s, torturé·e·s et emprisonné·e·s par l’occupation israélienne simplement parce qu’ils ont décidé d’étudier en Palestine, simplement parce qu’ils ont décidé de développer des activités culturelles ou politiques sur leurs campus, simplement parce que c’est une jeunesse palestinienne qui continue de lutter contre le colonialisme et le racisme.

Le 11 mars, Samidoun España a déployé une grande banderole à la sortie de la station du métro de Madrid Ciudad Universitaria dans le cadre de cette campagne et souligner que la torture est légale en Israël.

En Allemagne, Samidoun Deutschland développe de manière importante cette campagne notamment en participant à des manifestations internationalistes et antiracistes dans plusieurs villes.

Des étudiant·e·s en Tunisie se sont également réunis pour manifester leur solidarité avec le mouvement étudiant palestinien, organisé par le Collectif tunisien en solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah.