Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mardi 23 mars, le site de l’Assemblée Nationale publiait une question parlementaire du député LREM Patrice Perrot qui demandait à Gerald Darmanin la dissolution du Collectif Palestine Vaincra à travers des arguments fallacieux et mensongers. Cette annonce a suscité une large condamnation et une vague d’indignations. Notre communiqué a été largement relayé et traduit en anglais, allemand, suédois et italien par le réseau international Samidoun auquel nous appartenons.

De nombreuses organisations de soutien au peuple palestinien nous ont affirmé leur solidarité comprenant que cette attaque contre le Collectif Palestine Vaincra est une attaque contre l’ensemble du mouvement de solidarité avec la Palestine. Cette menace de dissolution a été condamnée par de très nombreuses organisations pro-palestiniennes comme l’Union Juive Française pour la Paix, CAPJPO-EuroPalestine, ISM-France, des comités locaux de la Campagne BDS France (Toulouse, Marseille, Metz, etc.), des groupes locaux de l’AFPS – Association France-Palestine Solidarité (Nîmes, Clermont-Ferrand, Albertville, Pau, Paris 14-6, Paris Sud, etc.). Mais aussi des organisations de gauche et d’extrême gauche (Secours Rouge, Union Communiste Libertaire Toulouse et Tarbes, Union Antifasciste Toulousaine, Toulouse Anti-CRA, etc.), des organisations antiracistes et des quartiers populaires (FUIQP, UFCM, PIR, etc.), des médias alternatifs (ACTA, Révolution Permanente, IAATA, Eye on Palestine, etc.), le Collectif Ni Guerres Ni Etat de guerre ou encore la Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah.

Par ailleurs, le CNPJDPI (Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens) a affirmé son soutien au Collectif Palestine Vaincra et au réseau international Samidoun. Celui-ci est composé de l’AFPS, des principales organisations de gauche (PCF, Parti de Gauche, MJCF, NPA, EELV, Ensemble !), des principaux syndicats (UNEF, CGT, Union Syndicale Solidaires, FSU, Snes-FSU) et de nombreuses associations (Attac, ATMF, FTCR, Mouvement de la Paix, MRAP, etc.). Dans un communiqué, il souligne notamment que : « Le CNPJDPI dénonce cette attaque indigne contre la liberté d’expression et d’association et demande au gouvernement français de ne pas y donner suite. Il dénonce les ingérences inadmissibles d’Israël, qui viole régulièrement le droit international et qui veut dicter sa loi en France. Trop souvent, des députés français se font les relais de ces ingérences. Le CNPJDPI demande qu’il soit mis fin à ces pratiques. »

La solidarité internationale s’est aussi exprimée à travers des messages et des témoignages de solidarité reçus de la part de l’ensemble des sections du réseau international Samidoun, la Campagne Free Ahmad Sa’adat, la Campagne mondiale pour le droit au retour, la Plateforme Charleroi pour la Palestine (Belgique), le Collectif tunisien pour la libération de Georges Abdallah, BDS Québec, New-York 4 Palestine, les différentes sections du Secours Rouge International (en particulier Genève), le Secours Rouge Montréal, Victory to the Intifada en Grande-Bretagne, International Solidarity Movement – Palestine, etc.

Cette importante démonstration de solidarité souligne que les attaques contre le Collectif Palestine Vaincra et le réseau international Samidoun sont des attaques contre tou·te·s les militant·e·s et organisations antiracistes et anticolonialistes. Ne nous laissons pas intimider et surtout développons toujours plus la solidarité avec le peuple palestinien et sa résistance légitime !