Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeudi 10 juin, la Mensa Occupata de Naples organisait une soirée sur la Palestine autour de la projection du documentaire « Fedayin, le combat de Georges Abdallah » dans le cadre du festival Bassai Dai. Celui-ci a lieu chaque année sur plusieurs jours au mois de juin afin de rendre hommage à Lorenzo, un militant napolitain de la Mensa Occupata mort en 2013. Finalement, ce sont plus de 80 personnes qui ont participé à cette belle soirée de solidarité dédiée au peuple palestinien et à sa résistance.

Un représentant de la Coordination Naples-Palestine a introduit la soirée, soulignant que le combat pour la libération de Georges Abdallah est indissolublement lié avec le combat pour la libération de la Palestine. Il a poursuivi sur le fait que Georges Abdallah était un prisonnier politique et c’est donc sur ce terrain que doit se développer la campagne de solidarité pour sa libération. Par ailleurs, la coordination a rappelé l’importance de la narration palestinienne en mettant en avant la réalité de la colonisation sioniste qui n’est ni un conflit ni une guerre de religion. Enfin, il a conclu son intervention en réaffirmant l’importance de la solidarité internationale qui doit être comprise comme l’entraide dans un combat commun.

Le Collectif Palestine Vaincra, membre du réseau international Samidoun, est intervenu pour souligner l’importance du soutien aux prisonniers palestiniens et à Georges Abdallah. Aujourd’hui, près de 5000 prisonniers palestiniens sont détenus dans les geôles israéliennes et ils incarnent la voie de la résistance pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain. Face à l’emprisonnement de masse comme arme coloniale, les prisonniers palestiniens ne sont pas des victimes mais des combattants qui ont su développer des pratiques collectives pour faire face à la violence et la brutalité israéliennes. Nous avons également souligné l’importance de développer le réseau international Samidoun afin de porter le combat partout, y compris dans les métropoles impérialistes qui sont complices de la colonisation sioniste et l’emprisonnement de masse du peuple palestinien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ensuite, un membre de Vacarme(s) Films a présenté le film « Fedayin, le combat de Georges Abdallah », rappelant que ce documentaire n’était pas une hagiographie mais au contraire un outil afin de comprendre le lien entre l’histoire palestinienne et l’engagement d’une vie pour la Palestine de ce communiste libanais.

Plusieurs membres du Centre Culturel Handala Ali (membre de l’UDAP) sont également intervenues afin de souligner que le nettoyage ethnique entamé il y a plus de 70 ans en Palestine se poursuit. Comme on peut le voir aujourd’hui avec la politique sioniste d’expulsions dans les quartiers de Silwan et Sheikh Jarrah à Al Qods/Jérusalem occupée. Une militante palestinienne du centre a souligné l’importance du combat pour la libération des prisonnières palestiniennes à l’image de Khitam Saafin et Khalida Jarrar. Enfin, il a été rappelé que le peuple palestinien n’était qu’un seul peuple, dans toute la Palestine occupée et dans la diaspora, et qu’une nouvelle génération palestinienne s’organiser pour continuer le combat anticolonial entamé il y a plus de 100 ans et qu’il se poursuivra jusqu’au retour et la libération de toute la Palestine, de la mer au Jourdain.

La soirée s’est conclue autour d’un repas convivial, d’un feu d’artifice et de chants en hommage à Lorenzo.