Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Féministe et responsable politique palestinienne emprisonnée par l’occupation israélienne pour son activité politique, Khalida Jarrar a publié une nouvelle lettre à l’intention de sa fille Suha, décédée dimanche 11 juillet d’une crise cardiaque à l’âge de 30 ans.

Malgré l’indignation et la condamnation du monde entier et compte tenu du fait qu’il ne reste à Khalida Jarrar que deux mois de sa peine imposée par un tribunal militaire israélien pour son action politique publique en faveur des droits et de la libération des Palestiniens, les appels de ses avocats en faveur d’une libération anticipée ont été rejetés par l’occupation israélienne. Elle n’a même pas été autorisée à bénéficier d’une permission de sortie ou à voir le corps de sa fille lors de son transfert à la prison avant que Suha ne soit enterrée lors de funérailles le mardi 13 juillet. Suha Jarrar était elle-même une militante palestinienne des droits humains qui travaillait avec Al-Haq et parlait dans le monde entier des droits des Palestiniens et de la lutte pour la liberation de la Palestine.

La première lettre de Jarrar à Suha, lue à haute voix lors des funérailles, a été largement diffusée dans sa version originale en arabe et traduite en plusieurs langues. Sa nouvelle lettre, adressée à son mari Ghassan et à sa fille Yafa, apporte son soutien à ses proches depuis les barreaux de la prison de Damon, où elle est incarcérée avec 40 autres prisonnières palestiniennes.

« Suha est née dans ce monde alors que son père était emprisonné, et maintenant elle quitte ce monde alors que sa mère est emprisonnée. C’est un résumé humain intense et condensé de la vie du Palestinien qui aime la vie, l’espoir et la liberté et déteste la subordination et le colonialisme. L’occupation nous prive de tout, même de l’oxygène que nous respirons. Je dois dire adieu à ma chère Suha avec une rose qui a poussé dans le sol de la patrie : Repose en paix, oiseau volant de mon cœur.

Quant à toi, Yafa, mon deuxième oiseau, je t’aime de chaque battement de mon cœur comme j’ai aimé la sœur de ton âme, Suha, alors sois forte pour que je puisse puiser ma force en toi.

Et je dis à Ghassan, sois fort, prends soin de toi et de Yafa, et ne t’inquiète pas pour moi. Je vous dis à tous de donner à Suha tout ce qu’elle mérite, de parler d’elle, de son caractère et de sa beauté, et de planter un olivier près de sa tombe pour que ses branches lui donnent toujours de l’ombre. Je t’aime. »

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, continue d’exhorter les amis de la Palestine du monde entier à agir pour exiger la libération immédiate de Khalida Jarrar et de toutes et tous les prisonniers palestiniens.

 

Écrivons à Khalida Jarrar

 

Envoyez une carte postale ou une lettre à Khalida à la prison de Damon. Khalida doit sentir l’amour et le soutien de tous ceux qui, dans le monde entier, sont à ses côtés en ce moment de tragédie et d’injustice. Rédigez votre lettre et envoyez-la avec l’affranchissement international approprié (avec un timbre de 1,5 euros si elle est envoyée depuis l’Europe, de 1,20 dollars depuis les États-Unis et de 2,60 dollars depuis le Canada) à l’adresse suivante :

Khalida Jarrar
Prison de Damon
Boîte postale 98
Daliat El-Carmel
Israël

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra