Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dernier round de la lutte contre Israël, ses alliés et ses complices a permis de réaliser une série de gains stratégiques pour le peuple palestinien en lutte, qui s’est soulevé une fois de plus contre les tentatives de liquidation de sa cause. Il a remporté une victoire historique qui a terrifié ces forces hostiles et répressives et a reflété l’incarnation vivante de l’unité du peuple, de la cause et de la terre, intégrant la lutte palestinienne à Jérusalem, en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et en Palestine occupée ’48, ainsi qu’aux frontières des pays voisins et dans toutes les régions d’exil et de diaspora. Il s’agissait de réalisations importantes qui ont montré au monde que la défaite du projet sioniste pouvait passer du domaine de la possibilité théorique à celui de la réalité pratique.

 

En conséquence, ces forces ennemies se sont empressées de prendre des mesures visant à revenir à la situation d’avant le soulèvement de mai, en cherchant à briser l’unité écrasante que le peuple palestinien avait réussi à forger en dépit de tous les obstacles. À cette fin, l’ennemi a intensifié ses campagnes d’arrestation, de poursuite et d’intimidation contre notre peuple palestinien en Palestine occupée, tout en poursuivant simultanément son agression contre notre peuple à Jérusalem, dans le but de le déplacer de force et d’imposer la souveraineté sioniste dans toute la capitale palestinienne. Le régime d’occupation israélien a également cherché à voler encore plus de terres palestiniennes en Cisjordanie occupée, comme dans les villes de Beita et Jalal Sbeih.

 

Cela s’est fait parallèlement à une intensification de la répression à l’encontre des masses palestiniennes en exil et en diaspora. Les États impérialistes alliés au projet sioniste et au régime israélien ont tenté d’empêcher ou d’interdire les manifestations et d’attaquer, d’intimider ou de diffamer les manifestants. Nous en avons été témoins de la part des voyous de l’Autorité palestinienne devant l’ambassade de l’Autorité à Beyrouth, tout comme du gouvernement de droite ultra-sioniste en Allemagne, dont le parlement, lors de sa dernière session, a émis un certain nombre de résolutions et de lois racistes hostiles à la lutte palestinienne, arabe et internationale. Le rythme des projets de normalisation des régimes réactionnaires arabes s’est intensifié de diverses manières, dont la plus récente est peut-être l’attaque systématique contre les réfugiés palestiniens et l’augmentation de la répression et des restrictions visant à les forcer à émigrer. Cela s’ajoute à l’ingérence grossière et continue de certains régimes arabes dans les affaires palestiniennes, comme les régimes émirati, qatari et saoudien, aux côtés d’autres forces réactionnaires de la région.

 

Simultanément à tout cela, le régime israélien et l’Autorité d’Oslo (qui, malgré son titre officiel, n’est ni palestinienne ni nationale) ont coordonné l’assassinat du combattant palestinien Nizar Banat. Cela indique l’aggravation de la situation, qui est passée du silence des voix à la liquidation physique directe et à l’assassinat politique public de ceux qui ont des opinions critiques, des positions nationales palestiniennes et des voix libres. Cette coordination est en fait depuis longtemps une composante du camp ennemi, qui a contribué à contourner et à saper les victoires de la révolution palestinienne et à confisquer ses réalisations au service d’un petit secteur de bénéficiaires qui se font passer pour la représentation du peuple palestinien. Ils osent prétendre faussement que le peuple palestinien accepte de céder 78% de la terre de Palestine et reconnaît la légitimité de l’existence du projet sioniste sur le moindre centimètre carré de sa terre. L’autorité fantoche d’Oslo est l’une des composantes les plus dangereuses du camp ennemi en raison de ces affirmations, mais elle est aussi le maillon le plus faible de ce camp et une partie qui doit être renversée comme prélude au renversement du sionisme et de ses partenaires dans toute la Palestine occupée.

 

Nous, au Masar Badil, la voie alternative révolutionnaire palestinienne, appelons d’urgence toutes les composantes de la cause nationale palestinienne à isoler et à renverser cette autorité de la trahison et du déshonneur qui continue à commettre des crimes contre notre peuple : depuis l’annulation de la charte nationale palestinienne et la reconnaissance du régime israélien, jusqu’à la coopération avec ce dernier pour persécuter la résistance et le peuple honorable, les livrer, les torturer, les emprisonner et les assassiner, en passant par le vol des richesses du peuple, la corruption généralisée et la marginalisation de plus de la moitié de notre peuple palestinien dans la diaspora et en Palestine occupée, sans compter la participation à toutes les formes d’agression et d’attaques contre notre peuple dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.

 

L’autorité fantoche d’Oslo soutient le projet colonial sioniste ; c’est sa raison d’être. Elle agit comme le fer de lance de l’occupation et un moyen efficace d’assurer le succès du projet sioniste. Elle est responsable de l’exacerbation des crimes de l’occupation israélienne, non seulement en raison de son partenariat total dans les meurtres, la torture et les arrestations, et non seulement en raison de son rôle dans la prévention des opérations de résistance et l’étouffement de la résistance avant qu’elle ne puisse pleinement s’épanouir, mais aussi en raison de son crime politique et historique majeur – en réalité, le plus grave – qui est d’anéantir la conscience révolutionnaire du peuple palestinien et de viser à remplacer la culture de la résistance et de la lutte par une culture de subordination et de soumission à la volonté du régime israélien, des puissances impérialistes mondiales et de leurs partisans dans les régimes réactionnaires arabes.

 

Le temps est venu de tourner la page de cette période infâme de l’histoire de notre cause palestinienne et de commencer à construire une voie révolutionnaire alternative à la dévastation causée par cette autorité de la trahison. Les masses de notre peuple ont appelé au départ de cette classe politique, scandant d’une seule voix : Le peuple veut le renversement du régime d’Oslo ! C’est-à-dire que le peuple veut démanteler le système d’Oslo, et tous ses dérivés et conséquences, et il veut retourner sur la voie de la lutte révolutionnaire, la voie de la libération et du retour. Nous considérons que le mouvement Fatah porte une responsabilité primordiale dans ce résultat. Il existe un lien important entre le Fatah et l’autorité qui n’a pas été rompu. L’Autorité a été établie comme une plante vénéneuse à semer sur la Palestine, à la suite d’un accord perfide des dirigeants de ce mouvement avec le régime israélien dans des arrière-salles obscures et honteuses, cachées à la vue du peuple palestinien.

 

Nous appelons les masses de notre peuple et notre résistance à ne pas se laisser entraîner dans le projet raté de sauver l’Autorité, et à ne pas lui fournir une bouée de sauvetage en se précipitant dans des réunions absurdes et des séances de photos chorégraphiées sous des slogans insincères de « réconciliation », d' »unité nationale » ou de « réforme » de l’Organisation de libération de la Palestine. La réconciliation n’a pas lieu avec ceux qui se coordonnent avec l’ennemi israélien, et l’unité nationale n’est pas possible avec les corrompus qui volent les richesses de notre peuple, et la seule voie pour réformer l’OLP est d’écarter ces criminels et ces traîtres et de restaurer et intégrer les révolutionnaires et les Palestiniens marginalisés.

 

Aujourd’hui, nous affirmons que cette approche perfide et désastreuse doit être arrêtée une fois pour toutes afin qu’un cours alternatif d’action de résistance révolutionnaire puisse commencer. Nous appelons également notre peuple, où qu’il soit, à travailler pour restaurer ses institutions et ses acquis qui ont été construits par des générations de combattants, avant que le gang d’Oslo ne les confisque ou ne les élimine, laissant des millions de personnes de notre peuple à découvert et dépouillés de toutes leurs armes et ressources face à un ennemi sioniste, impérialiste et réactionnaire en possession de nombreuses armes de domination, de contrôle et d’agression.

 

Les ambassades palestiniennes à travers le monde sont d’abord et avant tout le domaine légitime des réfugiés. Elles ont été pillées par un groupe de voleurs, et elles doivent être libérées aujourd’hui comme propriété publique du peuple palestinien, une partie de sa richesse confisquée. Elles doivent retrouver leur rôle naturel de quartier général de l’action révolutionnaire pour la libération et le retour, et non de boutiques privées pour le secteur d’Oslo, par lequel elles pratiquent l’exclusion de notre peuple marginalisé dans ses pays d’asile et de déplacement, et par lequel elles continuent à miner la cause palestinienne. Ces ambassades représentent un danger pour les combattants de la résistance palestinienne, par la coordination et la communication entre elles et les services de renseignement hostiles – comme nous l’avons vu en Bulgarie avec l’assassinat du martyr Omar Nayef Zayed. Ils sont aujourd’hui une extension des agences de sécurité de l’autorité d’Oslo, opérant sous le commandement de l’armée d’occupation et des officiers de renseignement occidentaux. Elles doivent être transformées, à l’intérieur et à l’extérieur de la Palestine, en centres populaires et nationaux qui travaillent sous le commandement du peuple palestinien et se consacrent à la réalisation de ses objectifs supérieurs.

 

Nous appelons tout notre peuple, partout dans le monde, à s’organiser et à serrer les rangs pour faire face à l’attaque frénétique actuelle lancée contre lui par les différentes composantes du camp ennemi. Affronter ces forces aujourd’hui nécessite la formation de comités de protection populaire pour faire face à toutes les forces enclines à attaquer le peuple palestinien ou à porter atteinte aux droits inaliénables du peuple arabe palestinien. Ces comités de protection populaire devraient être les noyaux de base et les brigades de lutte d’un mouvement populaire autonome, basé sur les masses, afin de poursuivre la voie révolutionnaire alternative, qui est véritablement une alternative populaire à la voie de destruction de Madrid-Oslo. Cette voie palestinienne, arabe et internationale, qui vise la libération de toute la Palestine, du fleuve à la mer, et le retour des réfugiés dans leurs foyers et sur leurs terres, doit être construite sur les ruines de la trahison et de la honte que le temps est venu de renverser.

 

Nous appelons tous les courants et forces nationaux et populaires palestiniens qui luttent pour la libération à coopérer et à développer de nouvelles formes de cette tendance organisationnelle qui a prouvé sa valeur et son efficacité pendant la grande Intifada populaire (1987-1993) et dans de nombreux autres moments de lutte. Nous devons profiter de toutes les expériences antérieures de la résistance populaire palestinienne, parallèlement à l’orientation des expériences révolutionnaires mondiales similaires. La priorité de former des comités de protection populaire dans toute la Palestine occupée ’48 est parallèle à l’établissement de comités similaires dans la diaspora qui peuvent jouer divers rôles, déterminés par la nature et le type de confrontation qui se déroule dans cette zone. L’établissement de tels comités de protection populaire dans les villages, les villes et les cités de la Cisjordanie occupée est une tâche d’une importance exceptionnelle, non seulement à cause du rôle perfide de l’Autorité, ni seulement à cause des invasions continues des colons sionistes et de leurs gangs criminels sous la protection de l’armée d’occupation, mais aussi à cause du besoin urgent de rétablir les racines de l’action révolutionnaire organisée avec une large participation populaire.

 

En conclusion, la misère créée par les Accords d’Oslo et leurs annexes, la difficile réalité palestinienne qu’ils ont engendrée, et la trahison de la direction palestinienne officielle, qui a poursuivi son humiliation et vit aujourd’hui ses pires jours, dans un état d’isolement national et populaire, nécessite de changer cette difficile réalité que vit notre peuple, en se révoltant contre cette situation et en renversant l’Autorité fantoche d’Oslo. C’est un levier pour faire avancer notre cause de libération et la résistance de notre peuple, surtout depuis la récente escalade des crimes de l’Autorité, dont l’assassinat du martyr Nizar Banat. Tout cela appelle au renversement d’Oslo et de ses créations comme une nécessité nationale urgente.

 

Vive l’unité de notre peuple palestinien et vive la lutte pour la libération et le retour !

Gloire aux martyrs et la victoire viendra pour notre peuple palestinien en lutte !

 

Source : Masar Badil – Traduction : Collectif Palestine Vaincra