Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis 1967, des centaines de corps palestiniens ont été détenus par Israël et pour certains d’entre eux, le sont toujours. Ils sont conservés dans des congélateurs ou dans des cimetières qui s’apparentent à des fosses communes dans lesquelles les corps sont marqués de numéros plutôt que de noms. Aujourd’hui, 254 martyrs palestiniens sont enterrés dans des lieux de sépulture surveillés par l’armée israélienne, 81 sont dans des morgues de la police et 68 ont disparu. Le 9 septembre 2019, la Cour suprême israélienne a confirmé la « légalité » de cette politique.

Parallèlement, le parlement israélien a voté une loi en mars 2018 qui permet à la police israélienne d’imposer aux familles palestiniennes des conditions préalables aux funérailles en échange du corps du ou de la martyr·e palestinien·ne.

« La détention par Israël des dépouilles des victimes de guerre = un crime de guerre »

Chaque 27 août des familles palestiniennes se mobilisent pour dénoncer la détention de dépouilles de proches. « Priver les morts de leur dignité est l’une des plus graves violations des droits de l’homme, et Israël continue d’agir en toute impunité. Nous demandons le droit d’enterrer nos enfants et de pratiquer l’un des aspects les plus fondamentaux de la condition humaine : le droit de faire son deuil » a souligné la Campagne #ReturnOurChildren.

Du 27 au 30 août, de nombreuses mobilisations ont eu lieu en Palestine et ailleurs pour exiger la fin de cette pratique. Dimanche 30 août, des familles de martyrs se sont réunies à Gaza devant le siège de la Croix Rouge afin d’exiger le retour des corps de Palestiniens assassinés par l’occupation israélienne. Une manifestation a également eu lieu le même jour à Naplouse en Cisjordanie occupée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche 30 août à New-York City, Within Our Lifetime a organisé un rassemblement à la Gare Centrale Terminal puis une manifestation pour rendre hommage aux personnes assassinées par l’occupation. Derrière des banderoles « Honneur aux martyrs de Palestine » et « Généralisons l’Intifada », de nombreux portraits étaient brandis par les manifestant·e·s rappelant que les victimes civiles palestiniennes ne sont pas des chiffres mais des vies volées par l’apartheid israélien.

Manifestation dans les rues de New-York City.

Comme chaque année cette mobilisation souligne qu’Israël tente de contrôler la vie et la mort palestiniennes jusque dans ses aspects les plus intimes en tant que puissance occupante et coloniale. Elle souligne aussi que la résistance palestinienne y fait face avec la plus grande des dignités.