Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’étudiante palestinienne Layan Nasir reste emprisonnée par l’occupation israélienne, son audience devant le tribunal militaire ayant été reportée au 5 octobre 2021. Nasir est âgée de 21 ans et étudiante en nutrition à l’université de Bir Zeit. Elle est détenue depuis le 7 juillet 2021, date à laquelle les forces d’occupation israéliennes ont pris d’assaut et envahi le domicile de sa famille. Elle est maintenant accusée devant un tribunal militaire israélien d’avoir participé à des événements et activités étudiants sur son campus.

Plus précisément, Layan Nasir est accusée de soutenir une « organisation illégale », à savoir le Pôle Étudiant Démocratique Progressiste, le bloc étudiant de gauche de l’université de Bir Zeit. Ces désignations arbitraires d’organisations palestiniennes comme « illégales » peuvent être émises à tout moment par un commandant militaire israélien des forces d’occupation en Cisjordanie, et sont utilisées comme prétexte pour emprisonner et attaquer violemment les organisations et mouvements palestiniens.

Les audiences des tribunaux militaires israéliens sont régulièrement retardées et repoussées à de multiples reprises. Ces longs retards répétés constituent également un mécanisme de pression utilisé pour contraindre les prisonniers politiques palestiniens à négocier un plaidoyer afin de mettre un terme à la procédure. Les déplacements répétés vers et depuis les tribunaux militaires sont eux-mêmes un mécanisme de pression, les détenus endurant des voyages dans la « bosta », le véhicule militaire qui transporte les détenus vers et depuis les tribunaux. Des trajets qui devraient durer une heure prennent souvent une journée entière, les détenus se voyant refuser la nourriture ou l’accès aux installations sanitaires pendant ces longues attentes dans la chaleur.

La semaine dernière, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs syndicats français ont publié une déclaration de solidarité appelant à la libération de Nasir ainsi que de ses camarades étudiants palestiniens détenus.

Des centaines d’étudiants palestiniens sont actuellement détenus par l’occupation israélienne. Rien qu’à l’université de Bir Zeit, l’université de Layan Nasir, environ 74 étudiants ont été détenus par des soldats de l’occupation pendant l’année universitaire 2019-2020. Les étudiants sont régulièrement et spécifiquement visés par l’emprisonnement et la répression coloniale israélienne pour leur activisme étudiant, l’organisation d’événements étudiants et la participation aux élections étudiantes et à d’autres activités politiques et sociales sur le campus. En juillet, un panel de l’ONU a déclaré que l’emprisonnement des étudiants palestiniens Layan Kayed, Ruba Assi et Elia Abu Hijleh était illégal et arbitraire, et a demandé leur libération.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, exige la libération immédiate de Layan Nasir et appelle tous les amis de la justice en Palestine à rejoindre la campagne internationale #FreePalestinianStudents.

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra