Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Israël a lancé aujourd’hui une chasse à l’homme pour retrouver six prisonniers palestiniens après leur évasion par un tunnel secret d’une prison de haute sécurité.

Les prisonniers se sont évadés de la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël, aux premières heures de la matinée. Selon les médias locaux, les six hommes ont réussi à s’échapper de l’établissement de haute sécurité par un tunnel sous les toilettes de la cellule d’où ils ont rampé hors du bâtiment.

L’évasion audacieuse, qui rappelle le film de 1994 Les Évadés, a suscité des célébrations dans les rues des villes de Cisjordanie aujourd’hui.

Les six hommes seraient originaires de la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, et partageaient la même cellule. Parmi eux, Zakaria Zubeidi, 46 ans, ancien chef du parti Fatah à Jénine, détenu à Gilboa depuis 2019 sans inculpation ni jugement.

Il s’est échappé avec cinq membres du Jihad islamique, dont certains avaient été condamnés à perpétuité pour avoir participé à des attaques contre des Israéliens pendant l’Intifada palestinienne au début des années 2000. L’un d’eux était détenu depuis 1996, selon un groupe de soutien aux prisonniers palestiniens.

M. Zubeidi était également le co-fondateur du Freedom Theatre dans le camp de réfugiés de Jénine et a participé au documentaire néerlando-israélien Arna’s Children sur le groupe de théâtre pour enfants.

Le Freedom Theatre a déclaré qu’il célébrait l’événement mais a ajouté : « La vie de Zakaria est en danger et nous sommes terrifiés par ce qui pourrait se passer ensuite. »

L’enquête préliminaire a révélé que les six prisonniers avaient passé des mois à creuser le tunnel sous le sol de la salle de bain de leur cellule.

Des policiers, des soldats et des agents des services secrets israéliens Shin Bet ont été déployés aujourd’hui pour les rechercher, le Premier ministre israélien Naftali Bennet qualifiant l’évasion d’« incident grave ».

Charlotte Kates, coordinatrice internationale du groupe de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, a déclaré que l’évasion était un symbole puissant de l’espoir durable des Palestiniens pour la liberté.

« Samidoun fait campagne pour la libération de tous les prisonniers palestiniens. Il existe un système d’apartheid de la justice pour les Palestiniens », a-t-elle déclaré au Morning Star. « Ce système existe uniquement dans le but de punir, de dissuader et de supprimer la résistance des Palestiniens à l’occupation et au colonialisme israéliens »

Israël détient environ 4 750 Palestiniens, dont 42 femmes, 200 enfants et 550 détenus administratifs, dont l’incarcération peut durer indéfiniment sans inculpation ni jugement.
« Les prisonniers palestiniens sont soumis à un emprisonnement politique à tous les niveaux. Par exemple, vous avez ceux qui sont détenus, emprisonnés et condamnés par des tribunaux militaires pour avoir participé à des activités politiques sur leurs campus », a-t-elle déclaré.

Mme Kates a déclaré qu’elle espérait que l’évasion, bien que traitée comme une « histoire de crime » au niveau international, attirerait également l’attention sur l’incarcération massive des Palestiniens par Israël.

Cela devrait inciter les gens à se demander : « Pourquoi les Palestiniens sont-ils emprisonnés par Israël ? Comment se fait-il que non seulement 4 750 prisonniers palestiniens, mais aussi deux millions de civils soient piégés dans une prison à ciel ouvert à Gaza, et que l’ensemble de la terre et de la population palestiniennes soient emprisonnées par l’occupation ? »

 

Source : Morning Star – Traduction : Collectif Palestine Vaincra