Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six Palestiniens emprisonnés par l’occupation israélienne se sont libérés par un tunnel creusé sous la prison de Gilboa aux premières heures du lundi 6 septembre. Les six prisonniers libérés – Mahmoud Abdullah Ardah, Mohammed Qasim Ardah, Ayham Fouad Kamamji, Yaqoub Mahmoud Qadri, Zakaria al-Zubaidi et Munadil Yaqoub Infaat – sont restés libres malgré les tentatives désespérées des geôliers de l’occupation israélienne de les poursuivre. Cependant, les gardes de l’occupation ont transféré de force, attaqué et envahi les cellules des prisonniers dans toute la Palestine, tout en arrêtant les membres des familles des hommes libérés pour les interroger. Il y a un soulèvement à l’intérieur des prisons qui nécessite le soutien de toutes les personnes à travers le monde qui sont aux côtés du peuple palestinien et de la lutte palestinienne pour la liberté – rejoignez-nous pour agir !

Dans la prison de Megiddo, la prison de Ramon et la prison du désert du Néguev, les prisonniers politiques palestiniens ont brûlé leurs cellules en résistance à la tentative de l’administration pénitentiaire de transférer les prisonniers affiliés au Jihad islamique. Le Centre Handala pour les prisonniers et anciens prisonniers en Palestine occupée a rapporté que 7 cellules de la prison de Megiddo, 4 cellules de la prison du Néguev et 4 cellules des sections 4 et 5 de la prison de Ramon ont été brûlées, et que la direction du mouvement des prisonniers a affirmé que toute section envahie pour transférer des détenus sera accueillie par le feu.

Les Palestiniens de toute la Palestine occupée se mobilisent pour soutenir les six prisonniers libérés, dont le « tunnel de la liberté », creusé au terme de longs mois de persévérance avec pour seuls outils des ustensiles de cuisine, est devenu un symbole d’espoir de liberté ainsi qu’un exemple de l’incapacité de la puissance technologique et militaire de la puissance coloniale israélienne à réprimer la résistance palestinienne. Le tunnel, qui s’étend sur des dizaines de mètres sous la prison de Gilboa, représente la soif inextinguible de libération des Palestiniens emprisonnés, et l’espoir d’un amour éternel de la liberté. À Ramallah, Jénine, Naplouse, al-Khalil, Bethléem, Jérusalem, Tulkarem, la ville de Gaza, le camp de Jabalya et ailleurs, les militants descendent dans la rue pour soutenir les prisonniers libérés et ceux qui résistent derrière les barreaux.

Le soulèvement à l’intérieur des prisons a été lancé après une attaque contre les Palestiniens détenus dans la prison du désert du Néguev. Des unités spéciales de l’occupation ont pris d’assaut la section 6 avec des armes et des chiens policiers, y compris des forces militaires d’une base voisine, incitant les prisonniers à brûler 7 cellules et à résister à l’invasion. Alors que tout cela se poursuit, six détenus administratifs, emprisonnés sans charge ni procès, poursuivent leur grève de la faim pour la liberté : Kayed al-Fasfous (depuis 56 jours), Miqdad Qawasmeh (49 jours), Alaa al-Araj (31 jours), Hisham Abu Hawash (23 jours), Raik Sadeq Bisharat (18 jours) et Shadi Abu Aker (15 jours).

Les partis politiques et les organisations de la résistance palestinienne ont souligné l’urgence d’agir pour défendre les prisonniers et exiger leur libération. Le Front populaire de libération de la Palestine a appelé les Palestiniens et leurs alliés du monde entier à répondre à l’appel des prisonniers par des actions, des manifestations et des protestations de soutien.

Il y a actuellement 4 650 prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, dont 520 emprisonnés sans charge ni procès en détention administrative, 40 femmes et 200 enfants. L’emprisonnement politique touche tous les secteurs de la société palestinienne, et près de 40 % des hommes palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem ont passé du temps en détention israélienne.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, souligne et amplifie l’appel du mouvement des prisonniers palestiniens à se tenir aux côtés des prisonniers palestiniens et du peuple palestinien aujourd’hui pour exiger la justice et la libération de la Palestine de la mer au Jourdain. Les six détenus libérés de la prison de Gilboa représentent l’espoir irrépressible et l’engagement pour la libération que la répression militarisée et la colonisation sioniste n’ont pas réussi à supprimer depuis plus de 73 ans. Les actions de cette « Brigade de la liberté » ne sont pas seulement un symbole d’espoir pour les Palestiniens, mais aussi pour tous ceux qui, dans le monde, recherchent la justice et la liberté. À l’intérieur des murs des prisons, les prisonniers palestiniens continuent de se défendre contre les invasions et les attaques continues.

Les gouvernements impérialistes occidentaux ne sont pas innocents dans les attaques continues contre les prisonniers palestiniens et la colonisation de la Palestine. Qu’il s’agisse des 3,8 milliards de dollars d’armement fournis chaque année par les États-Unis au régime israélien ou du soutien économique, politique et diplomatique apporté par l’Union européenne, le Canada, le Royaume-Uni et d’autres, tous ces États sont directement impliqués dans les crimes perpétrés contre le peuple palestinien. Partout dans le monde, nous pouvons et devons agir maintenant pour soutenir les prisonniers palestiniens et leur soulèvement, et pour la libération de la Palestine !

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra