Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous relayons ci-dessous le communiqué de Within our Lifetime – United for Palestine à l’occasion du 21e anniversaire de  l’Intifada Al-Aqsa. 

 

Nous commémorons aujourd’hui le début de l’Intifada Al-Aqsa (deuxième Intifada), qui a duré de septembre 2000 à février 2005. L’Intifada Al-Aqsa a commencé le 28 septembre 2000 après que le criminel de guerre sioniste Ariel Sharon se soit rendu dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem sous la protection de plus de 1 000 membres des forces d’occupation.

Dans le but de provoquer les Palestiniens, Sharon a répété une phrase diffusée pendant la Naksa, lorsque les forces sionistes occupaient Jérusalem-Est : « Le Mont du Temple est entre nos mains. »
La visite de Sharon a suscité l’indignation des Palestiniens, qui ont réagi à l’attaque d’Al-Aqsa en affrontant et en résistant aux forces d’occupation dans toute la Palestine. Cela a ouvert un nouveau chapitre de la résistance palestinienne au colonialisme sioniste, de la résistance populaire de masse dans les rues aux images emblématiques de jeunes Palestiniens jetant des pierres sur les chars, en passant par la lutte armée menée par les groupes de résistance palestiniens.

L’occupation a répondu par un siège oppressif sur les Palestiniens, restreignant sévèrement la liberté de mouvement par des couvre-feux et des points de contrôle et effectuant des raids quotidiens et des enlèvements, emprisonnant et torturant des civils palestiniens. En 2002, lorsqu’Israël a commencé la construction du mur d’apartheid, il a transformé la Cisjordanie en un archipel militarisé entouré de colonies illégales, tout en détruisant des milliers de maisons palestiniennes.

Au cours de l’Intifada Al-Aqsa, près de 5 000 Palestiniens sont tombés en martyrs, qu’il s’agisse de jeunes protestant contre l’occupation étouffante ou de combattants de la liberté qui ont pris les armes pour résister au génocide et au nettoyage ethnique israéliens. On estime que 10 000 enfants ont également été blessés au cours de cette période.
Lorsque les accords d’Oslo ont été signés, le regretté intellectuel palestinien Edward Said a réagi en disant : « Appelons l’accord par son vrai nom : un instrument de capitulation palestinienne. »
L’Intifada d’Al-Aqsa a prouvé que les Palestiniens ont rejeté Oslo, refusé de se rendre et sont restés attachés à la résistance comme voie de libération.

Il n’y a qu’une seule solution : L’Intifada, la Révolution ! Et elle se poursuivra jusqu’à la libération de la Palestine.