Le 29 novembre 2021, Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, Masar Badil a adressé une lettre au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres. Dans la lettre, le mouvement palestinien souligne la responsabilité de l’ONU dans les crimes continus commis contre le peuple palestinien, notant que la Journée elle-même commémore l’un de ces crimes : la partition de la Palestine approuvée par l’ONU au profit du projet colonial sioniste.

En outre, la lettre souligne que l’Autorité palestinienne est aujourd’hui un représentant inapproprié du peuple palestinien, notant qu’elle n’a aucune légitimité pour représenter le peuple dont elle continue à saper et à nier les droits en s’engageant dans des accords et un simulacre de « processus de paix » avec l’occupation israélienne.

Au contraire, la lettre exige que les Nations unies agissent pour mettre en œuvre les droits des Palestiniens, notamment le droit des réfugiés palestiniens à retourner dans leurs foyers et sur leurs terres en Palestine, et pour protéger le droit des Palestiniens à résister jusqu’à la libération de la Palestine du colonialisme, de l’occupation et de l’apartheid.

La lettre appelle l’ONU à réadopter la résolution 3379 de l’Assemblée générale des Nations unies, qui reconnaissait à juste titre le sionisme comme une forme de racisme. Son retrait en 1991 dans le cadre des pourparlers de Madrid a constitué une trahison des droits des Palestiniens qui se poursuit encore aujourd’hui. En outre, la lettre appelle l’ONU à exclure Israël de l’organisme international et de ses comités, en rappelant le précédent de l’exclusion de l’Afrique du Sud de l’apartheid, et le rejet de son ambassadeur à l’ONU Gilad Erdan, en rappelant ses crimes contre le peuple palestinien. Lisez la lettre dans son intégralité ici.

Source : Masar Badil — Traduction : Collectif Palestine Vaincra

https://twitter.com/CollectifPV/status/1465352247697620997?s=19