Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lundi 13 décembre dans la bande de Gaza, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour célébrer le 54e anniversaire de la fondation du Front Populaire de Libération de la Palestine, une des principales organisations de la résistance palestinienne. La grande foule a déployé des drapeaux de la Palestine, du FPLP ainsi que de nombreux portraits de prisonniers palestiniens ou de personnalités emblématiques (comme Basil al-Araj ou Naji al-Ali).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jamil Mezher, membre du Bureau politique du FPLP et responsable de sa branche à Gaza, a prononcé le discours central dans lequel il a salué l’engagement continu du secrétaire général Ahmad Sa’adat emprisonné par l’occupation israélienne mais aussi Georges Abdallah, combattant de la résistance palestinienne emprisonné en France depuis 1984, et l’ensemble des prisonnières et prisonniers palestiniens. Par ailleurs, il a réaffirmé l’objectif de libérer la Palestine de la mer au Jourdain avec la nécessité de mettre immédiatement fin aux accords d’Oslo et ses conséquences, notamment la coordination sécuritaire en Cisjordanie occupée entre l’occupation sioniste et l’Autorité palestinienne. Jamil Mezher a également appelé à la constitution d’un front arabe face à la normalisation grandissante dans différents pays qui menace la cause palestinienne et l’ensemble de la région.

Les portraits de Georges Abdallah et Ahmad Sa’adat étaient brandis côte à côté soulignant le combat commun qu’ils mènent depuis les prisons françaises et de l’occupation israélienne contre l’impérialisme, le sionisme et les régimes réactionnaires arabes. Cette solidarité souligne également que Georges Abdallah est un prisonnier palestinien et qu’il est reconnu comme tel par la résistance palestinienne au cœur de la bande de Gaza.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par ailleurs, des affiches ont rendu hommage à Samah Idriss, intellectuel et révolutionnaire libanais récemment décédé, faisant écho à sa déclaration « Si nous abandonnons la Palestine, nous nous abandonnons nous-mêmes ».

Crédit photo : hadfnews.ps

Différentes affiches avec le logo du Collectif Palestine Vaincra ont également été vues dans la grande manifestation soulignant que la lutte pour la libération de la Palestine est une cause internationaliste contre le racisme et le colonialisme.

Crédit photo : hadfnews.ps