Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emprisonné sans inculpation ni procès, le prisonnier palestinien Hisham Abu Hawash est en grève de la faim depuis 129 jours. Sa famille et ses codétenus palestiniens exigent une action immédiate pour sa libération. Abu Hawash est emprisonné en vertu d’ordres de détention administrative israéliens, renouvelés depuis le 27 octobre 2020. Alors qu’il était en grève de la faim, sa détention a été prolongée une fois de plus pour quatre mois – et l’occupation israélienne a refusé de dire qu’elle ne la prolongerait pas une fois de plus.

Ces derniers jours, l’état de santé d’Abu Hawash s’est considérablement détérioré. Abu Hawash est âgé de 40 ans et père de cinq enfants : Hadi, Mohammed, Izz al-Din, Waqas et Saba. Il a passé 8 ans au total dans les prisons de l’occupation israélienne. Sur cette période, 52 mois – soit plus de la moitié du temps passé derrière les barreaux – ont été passés en prison sans inculpation ni procès, en vertu d’ordonnances de détention administrative.

L’occupation israélienne a refusé de le transférer dans un hôpital civil, mettant ainsi sa vie et sa santé à long terme encore plus en danger. Il a été emmené dans des hôpitaux civils à de multiples reprises, mais à chaque fois, il est renvoyé à la clinique de la prison de Ramleh. Même les transferts sont une forme de pression sur sa condition physique affaiblie et une tentative de le forcer à mettre fin à sa grève. Abu Hawash rejoint une longue lignée de grévistes de la faim palestiniens qui ont mis leur corps et leur vie en danger pour demander leur libération et la fin de la politique de détention administrative.

Depuis le début de sa grève de la faim le 17 août dernier, il a été systématiquement privé de visites familiales. Même les visites de son avocat ont été entravées à plusieurs reprises. La famille d’Abu Hawash a souligné qu’il était soumis à une « opération de meurtre lent » mise en œuvre par l’occupation. Elle a également exprimé sa crainte que l’occupation ne tente de le nourrir de force ou de lui injecter des nutriments pour tenter de briser sa grève, tout en précisant qu’elle et Hisham lui-même rejettent totalement une telle action. Cela fait plus d’une semaine qu’on lui refuse les visites d’un médecin spécialiste.

Les tribunaux d’occupation israéliens ont rejeté à plusieurs reprises le cas d’Abu Hawash, même lorsqu’il s’agissait de l’envoyer dans un hôpital civil. Cela souligne les raisons pour lesquelles les détenus administratifs ont annoncé qu’ils lanceront un boycott collectif des tribunaux militaires et des cours d’appel israéliens à partir du 1er janvier 2022, car le système judiciaire ne fait que donner un vernis de légitimité à un régime illégitime. L’occupation israélienne est entièrement responsable de la vie et de la santé d’Hisham Abu Hawash, désormais en grand danger après près de quatre mois de grève de la faim.

Actuellement, environ 500 des 4 550 prisonniers politiques palestiniens sont emprisonnés sans inculpation ni procès dans le cadre de la détention administrative. Les ordres de détention administrative ont été introduits en Palestine par le mandat colonial britannique et ont ensuite été adoptés par le projet sioniste pour cibler les Palestiniens. Ces ordres sont émis pour une durée maximale de six mois et sont indéfiniment renouvelables. Par conséquent, les Palestiniens sont emprisonnés pendant des années sans inculpation, sans procès et sans même savoir s’ils seront libérés ou quand ils le seront.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, appelle tous les partisans de la Palestine à agir pour soutenir Hisham Abu Hawash et tous les prisonniers palestiniens qui luttent pour la liberté, pour leur propre vie et pour le peuple palestinien. Ils affrontent le système d’oppression israélien en première ligne, avec leur corps et leur vie, pour mettre fin au système de détention administrative. Organisez des actions pour soutenir les grévistes de la faim et la lutte pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain !

 

Rejoignez la campagne sur les réseaux sociaux !

Il existe une campagne croissante sur les réseaux sociaux avec les hashtags #FreeThemAll et ‫#معركة_الامعاء_الخاوية‬⁩ tous les jours à 20H sur Twitter et Instagram. Publiez dans toutes les langues et n’hésitez pas à utiliser ce formulaire. Brisons le silence sur le sort de Hisham Abu Hawash !

 

Organisez une action en solidarité avec la Palestine !

Organisez votre propre action comme un stand d’information, un rassemblement, un collage d’affiches, une distribution de flyers, etc. N’hésitez pas à commander du matériel sur palestinevaincra.com/shop et à nous envoyer vos événements à samidoun@samidoun.net

 

Boycott Israël !

La campagne internationale, arabe et palestinienne pour boycotter Israël peut jouer un rôle important en cette période critique. N’hésitez pas à vous mobiliser et boycotter les produits « made in apartheid » et des nombreuses sociétés complices comme HP, Puma et Teva. En participant au boycott d’Israël, vous pouvez directement contribuer à mettre un frein à l’économie de l’occupation israélienne.

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra