Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 18 mai dernier, le tribunal de Lyon relaxait Olivia Zémor qui était poursuivie par la firme israélienne TEVA pour avoir relayé sur le site de l’association CAPJPO-Europalestine plusieurs initiatives du Collectif de soutien au peuple palestinien de Lyon organisées en 2015 et 2016. Ces actions avaient eu lieu devant une pharmacie de la ville dans le cadre de la campagne internationale de boycott d’Israël, dont le boycott de TEVA. À cette occasion, le collectif lyonnais affirmait « par son apport financier à l’État d’Israël, [Teva] contribue au financement des opérations militaires à Gaza, au développement de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, au mépris des droits du peuple palestinien et des résolutions internationales. »

Suite à cette victoire juridique importante, l’entreprise TEVA et les organisations proches de l’extrême droite israélienne qui s’étaient constituées parties civiles (BNVCA, Avocats Sans Frontières, France-Israël) ont fait appel de cette décision. Cet acharnement de la firme israélienne vise à lutter contre le mouvement croissant de boycott d’Israël, un État raciste et colonial, alors même que la Cour Européenne des Droits de l’Homme a condamné la France dans ses tentatives de criminalisation des appels au boycott.

Le 27 janvier prochain, le Collectif de soutien au peuple palestinien organise un rassemblement de soutien dès 12H30 devant la Cour d’appel de Lyon afin de soutenir Olivia Zémor et réaffirmer le droit au boycott d’Israël. Comme lors du procès en première instance, le Collectif Palestine Vaincra sera présent et appelle à se mobiliser largement afin de promouvoir le boycott d’Israël et défendre sa légitimité !

À l’occasion de la campagne présidentielle, nous invitons tout le monde à interpeller les différents candidats sur la question du droit au boycott d’Israël et à signer et faire signer la pétition de la campagne #Palestine2022 afin de dénoncer la criminalisation du soutien au peuple palestinien.