Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeudi 16 décembre 2021 à Beyrouth, la Campagne de boycott des supporters d’Israël au Liban organisait un hommage à Samah Idriss, intellectuel et révolutionnaire libanais décédé le 25 novembre dernier. Aux côtés de ses filles et de membres de sa famille, de nombreuses organisations et personnalités sont intervenues afin de rendre hommage à ce grand défenseur de la cause palestinienne, notamment Omar Barghouti pour le Mouvement BDS, Najah Wakim pour le Mouvement du peuple, différentes campagnes de boycott d’Israël en Europe et dans le Monde arabe, la Plateforme Charleroi pour la Palestine ou encore le Collectif Palestine Vaincra.

Nous retranscrivons ci-dessous le message du Collectif Palestine Vaincra adressé pour cette occasion :

Organisation membre du réseau Samidoun en France, le Collectif Palestine Vaincra tient à rendre hommage à Samah Idriss décédé le 25 novembre dernier à Beyrouth. Intellectuel arabe, révolutionnaire libanais et partisan de la Palestine, la vie et l’engagement de Samah ont toujours été aux côtés de la résistance contre l’impérialisme, le sionisme et les régimes réactionnaires arabes. A travers son rôle clef dans la campagne de boycott de l’occupation sioniste au Liban ou pour son soutien au combattant Georges Abdallah, nous avons croisé le chemin de Samah à de multiples reprises lors de nos délégations au Liban.

Pour nous, rendre hommage à Samah Idriss c’est souligner l’actualité de ses combats mais c’est surtout s’engager à les poursuivre.
A ses côtés, nous partagions un même engagement résolument antisioniste, un engagement qu’il aimait résumer ainsi « Il n’y a pas d’autres moyens de communiquer avec l’occupation israélienne que par le boycott et la résistance armée ».
A ses côtés, nous avons appris la centralité de la cause palestinienne et la défense de ses combattants emprisonnés qui ont reconnu en Samah « un phare sur la voie de la libération de la Palestine et des masses de notre nation arabe » comme l’a rappelé si justement Georges Abdallah depuis sa prison française.

En octobre dernier, à l’occasion du lancement de Masar Badil à Beyrouth, Samah Idriss déclarait : « Si nous abandonnons la Palestine, nous nous abandonnons nous-mêmes ». Et bien sois en sûr, camarade, nous n’abandonnerons pas ! Jusqu’à la libération de la Palestine de la mer au Jourdain !

Samedi 8 janvier, Masar Badil et la Campagne de boycott des supporters d’Israël au Liban organisent la commémoration des 40 jours depuis la mort de l’écrivain et combattant arabo-libanais Dr. Samah Idris à travers un webinaire en arabe où interviendrons différents intellectuels et personnalités. Toutes les infos ici.