À l’occasion de la sixième journée mondiale de la campagne #BoycottPUMA, le mouvement BDS et différentes organisations se sont mobilisés à travers le monde afin d’exiger la fin du sponsoring de l’équipementier sportif allemand avec l’Association israélienne de football (IFA), dont six équipes dans des colonies illégales de Cisjordanie occupée. Alors que le contrat entre PUMA et l’IFA se termine en juin 2022, nous devons plus que jamais dénoncer PUMA pour sa politique scandaleuse qui la rend complice de l’apartheid israélien !

Comme à chaque journée mondiale #BoycottPUMA, le Collectif Palestine Vaincra a participé à cette initiative à travers un nouveau Stand Palestine qui a reçu un large soutien au cœur du centre-ville de Toulouse où nous avons largement informé les passants sur la nécessité de boycotter cette marque.

Durant la matinée du 12 février, Samidoun Région Parisienne a également organisé un Stand Palestine au marché d’Aubervilliers. Cette initiative mensuelle était dédiée cette fois-ci à la promotion de la campagne de boycott de l’équipementier sportif allemand.

https://twitter.com/SamidounRP/status/1492520732974362633

À Paris, Lyon, Aix-en-Provence, Saint-Etienne ou encore Montpellier, différents comités BDS se sont aussi mobilisés à l’occasion d’initiatives de rues mais aussi durant un twitterstorm.

Dans le monde, de nombreuses initiatives ont eu lieu notamment aux États-Unis, en Angleterre, en Malaisie ou encore en Afrique du Sud. À New-York City, Samidoun et différentes organisations (Within Our Lifetime et Palestinian Youth Movement) se sont mobilisés devant le Puma Flagship de la 5e Avenue arborant de multiples pancartes #BoycottPUMA mais aussi en soutien aux mobilisations en cours en Palestine occupée et pour la libération des prisonniers palestiniens.

En Suède, Samidoun a organisé une distribution de tracts devant un magasin de sport de Göteborg où l’accueil des passants fut extrêmement chaleureux. À Copenhague au Danemark, la campagne Boykot Israel s’est mobilisée en envoyant des lettres à plus d’une centaine de magasins vendant des produits Puma pour les appeler à boycotter la marque. Parallèlement, elle a organisé une distribution de tracts sur une place de la ville tout en déployant une grande banderole et plusieurs pancartes pour le boycott d’Israël.