En octobre 2021, la coalition Don’t Buy Into Occupation publiait un rapport qui révélait que 672 institutions financières européennes avaient des liens avec 50 entreprises qui sont activement impliquées dans les colonies illégales de Cisjordanie occupée. Les 28 organisations qui composent cette campagne ont appelé à une semaine de mobilisation du 31 janvier au 6 février afin d’appeler la BNP Paribas à ne plus participer directement à l’apartheid israélien.

https://twitter.com/CollectifPV/status/1488207142406524937

Première banque européenne, BNP Paribas est particulièrement dénoncée pour sa contribution au financement de 33 entreprises directement impliquées dans la colonisation de la Cisjordanie. Dans le cadre de la campagne #Palestine2022, le Collectif Palestine Vaincra dénonce les investissements des entreprises françaises en Israël, notamment dans les colonies de Cisjordanie. Suite à nos publications sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes qui avaient un compte à la BNP Paribas ont décidé de le clôturer afin d’affirmer leur soutien au peuple palestinien dans sa lutte contre l’apartheid et le colonialisme. Mais la BNP Paribas n’est malheureusement pas la seule institution bancaire à jouer ce rôle, on peut aussi citer le Crédit Agricole ou encore la Société Générale.

Dans le cadre de cette semaine de mobilisation, différentes organisations (comme l’AFPS, le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien ou la Campagne BDS France) ont multiplié des actions devant des locaux de la BNP Paribas. À Toulouse, nous avons déployé une banderole « BNP Paribas, la banque de l’apartheid » devant l’agence du quartier de Saint Cyprien ce qui n’a pas manqué de faire réagir les passants scandalisés d’apprendre la politique de cette entreprise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.