Depuis près de deux ans, plus d’un millier de travailleurs de Google et d’Amazon se mobilisent contre un contrat entre les deux multinationales états-uniennes et l’occupation israélienne. Appelé Projet Nimbus, celui-ci prévoit « un contrat de 1,2 milliard de dollars visant à fournir des services Cloud à l’armée et au gouvernement israéliens. Cette technologie permet de renforcer la surveillance des Palestiniens et la collecte illégale de données les concernant, et facilite l’expansion des colonies illégales d’Israël sur les terres palestiniennes » comme le soulignent les salariés de ces firmes dans une tribune publiée par The Guardian.

« Ces travailleurs disent non à la technologie au service de l’apartheid israélien » — Crédit photo : Savannah Kuang

Dans le cadre de cette campagne appelée No Tech For Apartheid (Pas de Technologie pour l’Apartheid), de nombreuses organisations de la région de la baie de San Francisco se sont mobilisées à l’occasion de la conférence annuelle Google Cloud Next sur l’Intelligence Artificielle (IA) et l’innovation organisée du 29 au 31 août dans la ville californienne. En particulier, des travailleurs du secteur technologique et d’autres manifestants se sont rassemblés le 29 août dernier devant la conférence pour dénoncer le contrat de Google avec Israël.

Dans un communiqué, le Mouvement de la Jeunesse Palestinienne nous informe que « ce contrat, également connu sous le nom de « Projet Nimbus », est le projet qui a créé une technologie d’IA permettant à l’entité sioniste de surveiller, persécuter, ségréguer et faire chanter le peuple palestinien. Alors que nous protestions contre le contrat qui cherche à briser le tissu même de notre société sociale et à entraver notre résistance, nous avons simultanément construit des relations significatives avec les travailleurs. Nous avons discuté de l’importance de la construction syndicale sur des principes internationalistes, du potentiel révolutionnaire des travailleurs qui se consacrent à la justice et de l’interdépendance de nos luttes ici sur l’Île de la Tortue et en Palestine. »

« Ce travailleur du secteur technologique est contre l’apartheid » — Crédit photo : Savannah Kuang

Déployant de nombreuses banderoles et pancartes contre ce projet, les manifestants ainsi que des travailleurs de Google ont bloqué une rue importante devant la conférence, intensifiant la pression sur l’entreprise pour qu’elle mette fin à ses contrats avec l’armée et le gouvernement israéliens. Le succès de cette action et son écho international témoignent de l’importance des mobilisations conjointes entre militants anticolonialistes et travailleurs de ces multinationales pour dénoncer la coopération de ces entreprises avec l’occupation israélienne qui commet chaque jour des crimes contre le peuple palestinien.

« Google : Le projet Nimbus alimente l’apartheid israélien » — Crédit photo : Savannah Kuang