Depuis 72 jours, l’occupation israélienne mène une terrible offensive génocidaire à Gaza qui a déjà fait plus de 18 000 victimes civiles palestiniennes et détruit énormément d’infrastructures civiles de l’enclave palestinienne où vivent plus de deux millions et demi de personnes. Cette situation dramatique est permise grâce à la complicité des puissances impérialistes occidentales qui soutiennent toujours politiquement, militairement et économiquement cet État colonial criminel. Face à ce massacre colonial, le mouvement de solidarité avec la Palestine s’exprime massivement depuis plusieurs mois dans le monde entier. À Toulouse, plus d’un millier de personnes ont manifesté le 16 décembre dernier afin d’exiger l’arrêt définitif de l’offensive militaire israélienne. En particulier, des centaines de personnes ont marché avec le cortège du Comité de soutien à la Palestine dans le but d’affirmer leur soutien à la résistance du peuple palestinien et dénoncer le génocide à Gaza.

Dans le cortège, de nombreux slogans en arabe, français et anglais ont été scandés par la foule, soulignant que la lutte du peuple palestinien est un combat contre l’une des dernières colonisations de peuplement de la planète. Dans le même sens, plusieurs personnes ont brandi des cartes de la Palestine historique afin d’affirmer que la seule solution juste et durable dans la région passe par le démantèlement de l’État sioniste et l’instauration d’une Palestine libre et démocratique de la mer au Jourdain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durant tout le long du parcours, plusieurs interventions appellent à soutenir la campagne de boycott d’Israël et des entreprises internationales complices de la colonisation et l’apartheid. De cette manière, de nombreuses affiches « Boycott Carrefour » étaient visibles tandis que les manifestants scandaient des appels à boycotter cette multinationale française. Depuis 2022, l’entreprise est entrée sur le marché israélien grâce à un partenariat avec une firme israélienne qui soutient et opère dans plusieurs colonies illégales de Cisjordanie occupée. Comme si cela ne suffisait pas, sa filiale a également mené une ignoble opération de communication au début de la guerre à Gaza, en livrant gratuitement des colis alimentaires aux soldats israéliens.

Face à la criminalisation de la solidarité avec la Palestine, le cortège du Comité de soutien à la Palestine a régulièrement appelé à faire bloc face à la répression ! Plusieurs organisations, personnalités et anonymes sont la cible de procédures pour « apologie du terrorisme » à l’image du NPA, de la parlementaire Danièle Obono ou du syndicaliste Jean-Paul Delescaut. Mais nous devons comprendre que ces attaques ne concernent pas uniquement les militants défendant la Palestine. Elles doivent concerner tous ceux qui ont à cœur de défendre les libertés démocratiques minimales qui sont systématiquement attaquées dans ce pays.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme illustration de cette répression, le soutien à Georges Abdallah était au cœur de la manifestation. En effet, ce militant communiste libanais est emprisonné en France depuis 1984 en raison de son engagement au sein de la résistance palestinienne. Libérable depuis 1999, il est devenu le plus ancien prisonnier politique d’Europe et le symbole de l’alliance stratégique entre la France et l’occupation israélienne. Aujourd’hui, exiger sa libération c’est dénoncer cette coalition criminelle et se tenir au côté du peuple palestinien et de son droit légitime à la résistance.

Cette complicité de la France avec l’Etat sioniste s’illustre à Toulouse à travers son jumelage avec Tel Aviv, capitale d’un État colonial qui commet un génocide à Gaza. Aujourd’hui, la majorité municipale toulousaine apporte un soutien unilatéral à Israël. Une situation que nous devons fermement condamner.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À la fin de la manifestation dans le quartier d’Arnaud Bernard, plusieurs organisations ont pris la parole pour réaffirmer leur engagement au côté du peuple palestinien. À cette occasion, deux militantes du Collectif Palestine Vaincra sont intervenues en français et en arabe pour appeler à la mobilisation afin de mettre un terme au génocide en cours à Gaza. Elles ont conclu leurs discours en soulignant qu’il ne fallait pas de pause ou de vacances dans la solidarité avec la Palestine ! En ce sens, nous appelons à participer nombreux à la manifestation antiraciste du lundi 18 décembre au départ du métro Bagatelle à Toulouse à 18H. Celle-ci est organisée dans le but de s’opposer à la loi immigration et de réaffirmer notre rejet du racisme et des violences d’État. À cette occasion, le Comité de soutien à la Palestine appelle à former un cortège « Antisionistes — antiracistes » afin de souligner que notre combat est partie intégrante de la lutte contre toutes les oppressions.