Jeudi 1ᵉʳ février dans la matinée, plus d’une centaine de manifestants ont bloqué l’accès à l’ensemble du port de Vancouver au Canada pendant plusieurs heures. Cette action avait pour objectif de dénoncer la vente de matériel militaire canadien à Israël ainsi que la décision du gouvernement Trudeau de suspendre ses financements à l’UNRWA, l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniennes. Depuis près de quatre mois, l’occupation israélienne mène une opération génocidaire qui a déjà fait plus de 27 000 victimes civiles palestiniennes. Tout ceci est rendu possible grâce à la complicité de l’impérialisme occidental, de la France au Canada, qui soutient politiquement, économiquement et militairement leur poste avancé dans la région.

Le blocus de trois heures a empêché tout trafic routier et tout camion de marchandises d’accéder au port de Vancouver qui est le premier site portuaire du pays. D’après des organisateurs, le blocage de l’accès aux entrées du port de New Brighton et Clark & Hastings a coûté au Canada des millions de dollars en trafic portuaire. De nombreux camionneurs et travailleurs ont exprimé leur solidarité rejoignant les activistes sur les points de blocage.

Des travailleurs du port rejoignant des activistes pro-palestiniens.

Les policiers sont intervenus aux alentours de midi pour déloger les manifestants. Mais l’action a été un véritable succès et nous montre la voie : construire une mobilisation en solidarité avec la résistance du peuple palestinien qui soit capable de perturber le soutien de l’impérialisme occidental aux crimes sionistes. Alors que la campagne Stop Arming Israel et d’autres collectifs appellent à une nouvelle journée mondiale le 7 février prochain, ils soulignent « qu’Israël poursuit son offensive génocidaire contre le peuple palestinien, avec le soutien de la plupart des grandes puissances mondiales et grâce à l’envoi d’armes, de technologies militaires et de pièces détachées par des entreprises basées dans le monde entier. » Plus que jamais, nous devons y mettre un terme !