Partager :

Mercredi 29 mai, le parlement de l’occupation – la Knesset a voté sa dissolution et la mise en place de nouvelles élections le 17 septembre prochain. Cela fait suite à l’impossibilité pour le premier ministre Netanyahu de former une majorité. A cela s’ajoute les différentes affaires de corruption contre lui et sa famille qui fragilisent son image et pour lesquelles il risque des condamnations.

Depuis, Netanyahu multiplie les provocations pour donner des gages aux courants les plus réactionnaires et pour renforcer son assise populaire.

Ainsi, le premier ministre israélien a déclaré aujourd’hui que le gendre du président américain Trump, Jared Kushner, lui avait offert une carte géographique officielle du département d’État, mise à jour pour intégrer les hauteurs du Golan arabe à Israël. On l’a vu la brandir sur laquelle le président Trump aurait griffonné « Nice » (Jolie).

C’est une nouvelle étape dans l’alliance stratégique entre les USA et l’État sioniste alors qu’Israël avait colonisé puis annexé le Golan syrien en 1967. Cette décision n’était pas reconnue internationalement jusqu’à maintenant.

Parallèlement, l’État sioniste a annoncé la création de plus de 800 nouvelles unités de colonisation sur le territoire de Jérusalem-Al Quds occupée, à Ramot et Pisgat Zeev.