Partager :

Le 25 et 26 juin prochain, l’administration américaine présentera les grands contours de son « accord du siècle » entre les Palestiniens et l’Etat sioniste dans la capitale du royaume de Bahreïn, Manama. L’ensemble des organisations palestiniennes ont refusé d’y participer et dénoncent ce qui s’annonce être une grande offensive contre la cause palestinienne. Au cœur de Bahreïn, les protestations commencent à prendre de l’ampleur.

L’Association bahreïnienne de résistance à la normalisation avec l’ennemi sioniste a appelé, ce vendredi, à l’annulation du sommet économique qui se tiendra à Manama et annonce que de tels actions de normalisation sont rejetées tant par les Palestiniens que par les Bahreïniens.

« Les Etats-Unis et l’entité sioniste ont franchi une nouvelle étape sur la voie de la liquidation de la cause palestinienne, avec l’annonce du conseiller du président américain et de son gendre Jared Kushner d’un sommet économique sous l’intitulé trompeur « la paix pour la prospérité » qui se tiendra à Manama les 25 et 26 juin prochain, et en promettant des aides financières pour les palestiniens. Ces derniers ont appelé au boycott de ce sommet en affirmant que tous ceux qui y participeraient sont des traîtres à la cause palestinienne, à ses martyrs et à son peuple. »

L’association a souligné que « l’accord du siècle et son sommet économique est une traduction des positions du Premier ministre sioniste Benjamin Netanyahu, promu depuis le début des années quatre-vingt-dix du siècle dernier, retrouvés aux Etats-Unis. Le président Donald Trump et son exécutant, ont annoncé leur position sur l’annexion des montagnes du Golan à l’entité sioniste et le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem-Al Quds et la reconnaissance d’Al Quds capitale de l’entité sioniste, en violation des droits du peuple palestinien et de toutes les conventions internationales relatives au droit des peuples à l’autodétermination […] »

« La manière dont le président américain traite les dirigeants de certains pays arabes exprime les intentions du président américain à l’égard de la région arabe en considérant ces régimes comme faibles et devant payer la protection qui leur est offerte. C’est ce que l’entité et l’administration américaine tentent de promouvoir auprès des palestiniens. En Cisjordanie et dans la bande de Gaza, la circulation des personnes et des marchandises entre les deux régions a été empêchée, le soutien financier accordé à l’UNRWA pour les réfugiés palestiniens a été suspendu et la saisie des terres palestiniennes pour la construction des colonies sionistes a été intensifiée dans le cadre de tentatives incessantes visant à maîtriser le peuple palestinien et ses forces actives ».

L’association a souligné dans sa déclaration que « cet accord ne résoudra pas le problème de la question palestinienne, mais augmentera l’état d’ébullition dans les rues arabes et encouragera l’entité sioniste à multiplier les massacres du peuple palestinien et de le chasser de ses terres, aidés par la transformation de l’administration américaine qui s’aligne complètement avec l’Etat sioniste en jouant le rôle de l’occupation elle-même dans le complot et la planification de la réalisation du rêve des sionistes dans l’établissement de l’Etat du « Grand Israël », du Nil à l’Euphrate ».

« Le danger que représente cette étape et la multiplication des conspirations contre la question palestinienne qui dictent la nécessité de mettre fin à la division palestinienne interne et la réhabilitation pour ce peuple qui a offert et continue de fournir des martyrs pour libérer le pays et établir un État national démocratique et indépendant avec Al Quds pour capitale. »

L’association a réitéré son refus de « tenir ce sommet dans notre pays, Bahreïn », appelant le gouvernement bahreïnien à « annuler ce sommet, qui vise à approfondir la normalisation avec l’entité sioniste et à maintenir des alliances suspectes entre ce dernier et certains régimes arabes qui se précipitent pour normaliser leurs relations. Les Bahreïniens en particulier et tous les peuples arabes le refusent. »

L’association a « insisté que si l’organisation de tels événements se poursuit cela constitue une rupture avec le consensus populaire et une atteinte explicite aux principes patriotiques et nationaux auxquels le peuple bahreïnien et les peuples de la nation arabe et islamique croient. ». Elle appelle « les pays arabes à s’acquitter de leurs obligations nationales envers la cause palestinienne en cessant de sombrer dans la collusion et en concluant des accords que le peuple rejette catégoriquement. » 

 

Source : hadfnews.ps – Traduction : Collectif Palestine Vaincra