Partager :

Les autorités d’occupation israéliennes continuent de détenir 253 corps de martyrs palestiniens dans les soi-disant « Cimetière des Chiffres » et 45 corps dans des réfrigérateurs de la police israélienne.

Salem Khalah, membre de la Campagne nationale pour la récupération des corps des martyrs, a confirmé aujourd’hui lors d’une conférence de presse à Ramallah que cette campagne avait permis de libérer 121 corps détenu par l’occupation israélienne.

Il a souligné dans son discours que l’Etat sioniste est « le seul à violer les droits de la mort dans sa forme la plus abominable ». La Campagne nationale a appelé le peuple palestinien à participer largement aux activités de la campagne afin de récupérer tous les corps des martyrs.

Dans le même contexte, le membre du Comité national, Issa Qaraqe, a déclaré que l’État occupant « est le seul État à légiférer en vue de la détention des corps et continue de prétendre que l’extradition constitue une menace pour sa sécurité ».

Selon Mohammed Abu Sneineh, avocat des corps des détenus, « le maintien par l’occupation des corps de martyrs en détention est un crime de guerre punissable par le droit international ».

La loi israélienne donne à la police de l’occupation le pouvoir de continuer à détenir les corps de martyrs et d’imposer un ensemble de conditions à leurs proches en cas de libération de ceux-ci comme le fait que « les funérailles ne doivent pas devenir un théâtre d’incitation ou de soutien au terrorisme ».

 

Source