Partager :

La branche des prisons du FPLP a mis en garde « contre une grave détérioration de l’état de santé de nombreux prisonniers, dont le camarade Samer Arbeed et les camarades présents dans l’enquête, ce qui donne à penser que l’occupation applique effectivement le droit à de lentes exécutions. »

Le FPLP a ajouté « que de nombreux camarades arrêtés récemment souffraient de graves problèmes de santé parce qu’ils avaient été torturés dans des centres de détention, notamment le commandant camarade Walid Hanacha, ainsi qu’un groupe de prisonniers dont l’état de santé se détériorait, en particulier Esra Al -Ja’bais, Sami Abu Diak, Ibrahim Abu Mukh, Nawaf Al Qaisi, Walid Daqqa, Jamal Zaid, Mohammed Al Rimawi, Abdullah Samhan et d’autres dizaines de prisonniers atteints de maladies chroniques »

Le FPLP a imputé à l’occupation sioniste et à la gestion des prisons et des services de renseignement l’entière responsabilité de la vie de son camarade Ibrahim Abu Mukh, qui a été déclaré être infecté par un cancer du sang. […]

Le FPLP a appelé « à une victoire massive de l’insurrection populaire pour les prisonniers dont la vie se se détériore et qui sont soumis à la torture sous l’occupation ».

Source : FPLP – Traduction : Collectif Palestine Vaincra